CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Valeurs à l'oeuvre

par Andrew Salkeld, Vice-président principal du SACO/CESO

Extrait d'au courant, une publication du CCCI
Janvier 1998

J'ai toujours cru à la possibilité de faire converger les intérêts du plus grand nombre vers un but commun dans un organisme. C'est pourquoi le SACO, qui a déjà l'habitude de consulter la base dans son processus de planification, a mis à contribution cette fois non pas des dizaines, mais des centaines de personnes d'un bout à l'autre du pays. Nous avions commencé par faire le point sur notre propre contexte de travail et sur les nouvelles réalités du monde du "développement". Cette préparation s'est avérée déterminante dans l'atteinte d'un consensus, résultat qui n'avait pas été fixé comme objectif mais que nous avons vu avec plaisir ressortir tout naturellement du processus.

Il était fascinant de voir, durant un an, au fil de cet exercice d'élaboration du prochain plan stratégique du SACO, quelles questions mobilisaient l'attention des centaines de conseillers bénévoles, commanditaires et autres intervenants participants à l'exercice. Il était tout aussi intéressant de constater cette communauté d'objectifs et l'émotion suscitée par les débats.

Nous avons demandé aux participants quelles étaient les valeurs qu'ils voulaient voir véhiculées par le SACO. Des réponses apportées à cette question se dégagaient un vaste consensus sur les mesures à prendre pour exprimer ces valeurs. Il restait ensuite à formuler les thèmes et raccorder des objectifs apparemment contradictoires, processus auquel ont contribué encore une fois de nombreux intervenants.

Bilan

Que nous a appris cet exercice?

Engagement.
Quand ils en ont l'occasion et obtiennent des informations de fond, la plupart des gens sont disposés à examiner les questions économiques et sociales les plus complexes de l'heure. De plus, quand on leur donne la chance de participer à un débat éclairé, beaucoup de gens se disent prêts à se réunir à nouveau en groupes de recherche et en mini-groupes de travail. Ces activités renforcent aussi l'engagement individuel au sein de l'organisme.

Citoyenneté mondiale.
Les participants ont adopté le modèle de citoyenneté mondiale du CCCI. Ce grand thème englobait entre autres les problèmes des jeunes, du chômage, des personnes âgées, des femmes et de l'égalité des chances. La technologie des communications était également un aspect étroitement lié au même thème, étant considérée comme un moyen de faire tomber les barrières dans ces domaines. On n'a pas l'habitude d'associer technologie moderne et personnes marginalisées. Mais quand on regarde la technologie comme un instrument de citoyenneté mondiale, elle se révèle un moyen très utile de travailler pour l'égalité des chances, la justice et la paix.

Société civile et secteur privé.
Quand les États-nations, devenus incapables de continuer d'assurer la sécurité sociale, transmettent argent et pouvoir à des tiers, qui sont ces tiers et quelles sont les conditions du transfert? Il semble que les règles soient différentes selon qu'elles s'adressent au secteur privé ou à la société civile. Et surtout, quels seront les nouveaux rapports entre le secteur privé en route vers la mondialisation et les sociétés civiles? C'est le temps de créer des alliances et de trouver des cadres de coopération. Ce qui étonne, ici, c'est que le secteur privé se montre plus inventif, sensible et efficace dans ses efforts de rapprochement que le secteur des ONG, apparemment hésitant et tatillon, dans ses sollicitations auprès de l'entreprise privée.

Répartition de la richesse.
La disparité grandissante entre riches et pauvres dans chaque économie est une grande source de préoccupation pour les bénévoles canadiens. Devant ce problème, on se sent terriblement impuissant. Quand on cherche des solutions, on parle souvent de transférer d'un groupe à l'autre la richesse et les moyens de production de la richesse, mais rarement la possibilité de rendre la richesse accessible à tous de manière viable.

Commission royale sur les peuples autochtones.
Beaucoup de nos participants étaient des cas d'espèce, figurant parmi les rares Canadiennes et Canadiens qui ont lu le rapport de la Commission. Ces personnes ont été impressionnées par l'ampleur des recommandations et tout aussi déçues de constater la lenteur du progrès depuis la publication du rapport en 1996. La majeure partie des sympatisants du SACO s'est dite déterminée à rappeler aux élus les recommandations du rapport.

Communauté d'objectifs

L'exercice a permis de définir et d'harmoniser intérêts, objectifs et moyens d'action. Les sympatisants ont le sentiment d'avoir pleinement participé au processus de planification et de mieux comprendre aujourd'hui les enjeux internationaux et les impondérables du système, tout en ayant approfondi leur engagement envers l'organisme et la communauté planétaire.


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide