CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Pas de mesure en faveur des pays pauvres 
Les questions liées à la pauvreté sont écartées de La mise à jour économique et financière

Le 14 novembre 2005

Le ministre des Finances Ralph Goodale a nommé sa mise à jour budgétaire le « Plan pour la croissance et la prospérité ». Malheureusement, il n'indique aucune mesure pour favoriser la croissance économique des pays pauvres et accroître leur prospérité.

« Le gouvernement aurait pu prouver dans La mise à jour qu'il désirait sincèrement abolir la pauvreté dans le monde », affirme Gerry Barr, président-directeur général du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCl) et coprésident de la campagne Abolissons la pauvreté. « Nous voulions un échéancier qui permette d'atteindre l'objectif d'aide de 0,7 p. 100 du RNB, accepté par consensus mondial. Or, rien du tout - aucune mention d'aide internationale ni même de mesures que le Canada entend prendre pour respecter ses engagements internationaux visant l'abolition de la pauvreté ».

Le CCCI et la campagne Abolissons la pauvreté demandent une augmentation annuelle de l'aide internationale de 15 p. 100 d'ici à 2015. Cette mesure permettrait au Canada d'atteindre l'objectif de 0,7 p. 100 d'ici à 2015. Le plan est plus que réalisable puisqu'il ne faut que 8 p. 100 de l'excédent budgétaire prévu jusqu'en 2010, tel qu'il est présenté dans La mise à jour économique et financière d'aujourd'hui.

Le gouvernement et le premier ministre sont d'accord avec le ministre des Finances lorsqu'il affirme dans La mise à jour que le Canada est « plus que jamais préparé et décidé à prendre sa place sur les marchés mondiaux et dans l'arène internationale ».

« Tant que le Canada n'aura pas adopté de mesures concrètes en vue de respecter ses obligations envers les pays pauvres, ces affirmations ne seront que des paroles en l'air », affirme M. Barr. « Le gouvernement a promis mais il n'a pas agit ».

Pour de plus amples renseignements, joindre : 
Katia Gianneschi 
Conseil canadien pour la coopération internationale 
Tél. :(613) 241-7007, poste 311 
katiag@ccic.ca


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide