CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Les groupes canadiens oeuvrant au développement accueillent favorablement la lettre des chefs de partis au premier ministre lui demandant d'accroître et d'optimiser l'aide

Le 18 février 2005

Les ONG canadiennes oeuvrant au développement accueillent favorablement l'appel lancé conjointement par les partis d'opposition pour l'adoption d'une loi faisant de la réduction de la pauvreté la finalité de l'aide publique au développement, et pour une hausse suivie des dépenses d'aide.

La lettre envoyée avant la publication du budget fédéral la semaine prochaine est encourageante. « Nous recueillons un consensus confirmant que c'est maintenant le moment de renflouer les dépenses de l'aide canadienne », déclare Gerry Barr, président-directeur général du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI).

« Nous accueillons avec enthousiasme cette initiative qui traduit une nouvelle étape vers le renouvellement du programme d'aide du Canada », estime Dave Toycen, président de Vision mondiale Canada.

Le CCCI réclame une augmentation de 12 p. 100 des dépenses d'aide dans le prochain budget ainsi qu'un échéancier pour s'assurer que le gouvernement atteindra d'ici à 2015 l'objectif de 0,7 p. 100 du revenu national brut en matière d'aide fixé par les Nations unies.

« Des milliers de vies sont en jeu. Nous savons que l'aide porte fruit. Grâce à une aide accrue et optimisée, nous pouvons abolir la pauvreté », souligne Rieky Stuart, Directrice générale d'Oxfam Canada. « Espérons que le ministre des Finances ne laissera pas cette occasion lui échapper », d'ajouter Maria-Luisa Monreal, directrice de l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI).

Le CCCI préconise également l'adoption d'une loi faisant de la pauvreté la finalité de l'aide étrangère du Canada pour qu'elle soit conforme à nos obligations au chapitre des droits de la personne.

« Les Canadiennes et les Canadiens veulent que les dépenses d'aide soient justifiées et ciblées », insiste M. Barr. « Et, la cible est l'élimination de la pauvreté ».

Pour tout renseignement, joindre 
Katia Gianneschi  
Relations avec les médias 
Conseil canadien pour la coopération internationale 
(613) 241-7007, poste 311 
katiag@ccic.ca


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide