CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

La question de l'accès aux médicaments commande du courage et de la célérité
Le Canada ne doit pas revenir sur son engagement à l'égard de la Loi sur les brevets

Avis aux médias

Conférence de presse : Accès aux médicaments essentiels
Conférenciers :
Stephen Lewis, envoyé spécial des Nations unies pour le VIH/sida en Afrique
Gerry Barr, Conseil canadien pour la coopération internationale
Dr. Nguyen Anh Thuan, CARE International in Vietnam
James Orbinski, Médecins sans frontières
Date : Le mardi 28 octobre 2003 à 15 h 45
Lieu : Salle de presse Charles Lynch (Édifice du centre)

Faisant état du décès chaque année de plus de 14 millions de personnes (en majorité des enfants), victimes de maladies que l'on peut éviter, Stephen Lewis, envoyé spécial des Nations unies pour le VIH/sida en Afrique, et des représentants des organisations de la société civile en appellent au gouvernement canadien pour qu'il agisse avec courage et célérité.

En retardant les modifications à la Loi sur les brevets, le Canada risque d'entraîner chaque jour la mort de milliers des personnes. Le gouvernement canadien a déclaré qu'il agirait promptement pour venir en aide aux habitants les plus pauvres et les plus malades du monde en modifiant la Loi sur les brevets de manière que les pays pauvres aient accès aux médicaments qui sauveront la vie de leurs citoyens. Or, le gouvernement fait preuve actuellement de mauvaise volonté, puisqu'il se peut que les modifications à la Loi soient inutilement reportées jusqu'au printemps 2004.

Le mardi 28 octobre à 15 h 45, dans la Salle de presse Charles Lynch (Édifice du centre), des représentants de la société civile lanceront un appel au gouvernement du Canada pour qu'il respecte sa promesse initiale d'accélérer les changements.

Il importe que le Canada trace la voie dans ce dossier. Bien inspirée, la réforme peut servir d'exemple aux autres pays. Par contre, si elle est mal conduite, des millions d'hommes, de femmes et d'enfants seront abandonnés à leur sort funeste.

Pour tout complément d'information, joindre

Katia Gianneschi
Relations avec les médias
Conseil canadien pour la coopération internationale
(613) 241-7007, poste 311
katiag@ccic.ca


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide