CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Les ONG canadiennes accueillent favorablement la décision du gouvernement de renoncer aux paiements relatifs à la dette

Le 19 décembre 2000

Communiqué

OTTAWA, le 19 décembre 2000 – Les organismes canadiens pour le développement international ont accueilli favorablement l’annonce du ministre des Finances Paul Martin, faisant état de l’arrêt du recouvrement des remboursements au titre de la dette contractée par onze des pays pauvres très endettés (PPTE) du monde entier. Ces organismes enjoignent maintenant le ministre des Finances de persuader les autres créanciers bilatéraux, le FMI et la Banque mondiale, de cesser de ponctionner les plus pauvres du monde.

"Le Conseil canadien pour la coopération internationale félicite le Ministre du moratoire annoncé", a déclaré le PDG Gerry Barr. "Il s’agit d’une annonce très positive qui contribuera à remplir l’engagement pris par le gouvernement afin d’annuler la totalité de l’encours de la dette contractée par les pays pauvres envers le Canada."

La dette totale contractée envers le Canada par les dix-sept pays pauvres très endettés s’élevait à 1,1 milliard de dollars. Dans son budget 2000, le gouvernement canadien a annoncé qu’il annulerait la totalité de la dette contractée par des pays pauvres très endettés (PPTE) remplissant certaines conditions et appliquant des réformes. L’annonce faite aujourd’hui rapproche le Canada de cette remise de dette pure et simple.

"Nous apprécions ce geste posé quelques jours avant la fin de cette année du jubilé", a déclaré Gerry Barr. Mais l’annulation totale et immédiate de la dette reste le principal objectif. Cette lutte continue."

Le CCCI invite instamment M. Martin de continuer à jouer un rôle prépondérant afin que le moratoire soit étendu aux créances détenues par d’autres créanciers bilatéraux et en particulier, à celles détenues par les institutions financièrs internationales. Outre cette mesure, il faut dissocier l’allégement de dette des conditions pénibles de l’ajustement structurel. Les paiements effectués par les PPTE au titre de la dette bilatérale représentent moins de 30 p. 100 du service de la dette des pays pauvres. Les ONG jugent essentiel d’annuler encore plus de dettes contractées par les pays les plus pauvres du monde, afin que ces derniers puissent effectuer les investissements indispensables dans l’infrastructure économique et sociale, qui les aideront sensiblement à réduire le nombre de personnes vivant dans une pauvreté extrême.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter

Andrea Botto
agente de programme, CCCI
(613) 241-7007, poste 333.


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide