CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Plus de 3 milliards de personnes vivent avec moins de 2 $ par jour…
Vaincre la pauvreté doit être notre priorité pour le XXie siècle

COMMUNIQUÉ

Embargo : 7 décembre 1999

En cette veille de nouveau millénaire, le fossé entre ceux qui prospéreront au XXIe siècle et les autres, qui ne seront même pas en mesure de satisfaire leurs besoins les plus élémentaires, continue de s’élargir. Les plus pauvres des plus pauvres sont toujours laissés pour compte, et les plus jeunes et les plus vulnérables continuent de souffrir. Plus de quatre millions des enfants qui naîtront en l’an 2000 mourront avant d’avoir atteint l’âge de cinq ans. Selon les conclusions d’un rapport rendu public aujourd’hui, The Reality of Aid (Le Bilan de l’aide), « le fait que plus d’un milliard de personnes vivent ou meurent dans la pauvreté n’est pas un tragique coup du destin; c’est le résultat d’un regard qui se détourne délibérément ».

La situation en Afrique illustre les proportions accablantes de ce phénomène. À l’orée du nouveau millénaire, presque la moitié (44 p. 100) des habitants d’Afrique subsaharienne vivent dans la pauvreté. À l’occasion d’un voyage récent sur ce continent, le premier ministre Jean Chrétien s’est engagé à augmenter le financement de l’aide extérieure. Il était grand temps, car la contribution du Canada à l’aide publique au développement (APD) n’a jamais été aussi faible en trente ans. Parmi les 21 pays donateurs de l’OCDE, notre pays, qui occupait en 1996 le 7e rang, est aujourd’hui 11e, et nous sommes toujours bien en deçà de l’engagement pris de longue date de consacrer 0,7 p. 100 du PNB à l’APD (sans augmentation rétroactive du budget fédéral en février 2000, il est fort probable que l’APD du Canada tombera à 0,27 p. 100 du PNB).

Selon Betty Plewes, présidente-directrice générale du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI), coalition réunissant une centaine des plus grandes organisations canadiennes de développement, « maintenant que nous avons la promesse que le budget d’aide internationale augmentera, nous devrions nous pencher sérieusement sur l’ensemble de la politique extérieure du Canada et veiller à ce que cette aide soit ciblée sur les pauvres ». Le CCCI demande la création d’un « groupe de travail canadien sur le renouvellement de l’aide » chargé de mener une étude systématique des priorités définies dans les programmes de l’ACDI et de leurs conséquences sur les mesures prises par cette agence pour lutter contre la pauvreté.

Le 7 décembre 1999, le CCCI tiendra une table ronde sur l’avenir de l’aide canadienne. Cette table ronde réunira des théoriciens importants issus de différents secteurs : parlementaires, hauts fonctionnaires de l’ACDI, universitaires et représentants des ONG. Le lancement officiel du Bilan de l’aide aura lieu à Ottawa, à l’hôtel Château Laurier d’Ottawa (Salle Laurier), de 13 h 30 à 14 h. La table ronde s’ouvrira à 12 h 45 sur une allocution de Maria Minna, ministre de la Coopération internationale.

Le programme d’aide internationale du Canada n’est pas doté du cadre stratégique général nécessaire au respect de ses engagements en matière de réduction globale de la pauvreté sur la planète. Il faut réussir à intégrer les objectifs du programme d’aide aux autres initiatives gouvernementales en matière de commerce, de finance et d’écologie. Toutes ces politiques doivent fonctionner de manière cohérente pour mettre fin à la pauvreté dans le monde. « Nous sommes convaincus qu’il est possible de clarifier les objectifs de notre programme d’aide extérieure et de contribuer davantage à l’élimination de la pauvreté; cette table ronde et la création d’un groupe de travail vont dans ce sens », affirme Mme Plewes.

Cette année, le Bilan de l’aide a pour thème particulier l’enseignement de base. Il est indispensable de généraliser l’accès à un enseignement de bonne qualité avant que les autres services sociaux – notamment l’amélioration des soins de santé – puissent efficacement contribuer à réduire la pauvreté. Or, 40 p. 100 des enfants des pays en développement sortent du système scolaire sans avoir achevé quatre années d’école primaire, c’est-à-dire sans le minimum nécessaire pour pouvoir bien lire, écrire et compter. Parmi les pays les plus pauvres, nombreux sont ceux où l’étendue et la qualité de l’enseignement de base se sont gravement détériorés au cours des 25 dernières années et où les acquis des années 60 et 70 ont été réduits à néant.

Selon le Bilan de l’aide, le monde ne se contente pas de franchir le cap de l’an 2000 avec une majorité de sa population disposant de moins de 2 $ par jour pour survivre; il aborde le nouveau siècle en étant prêt à accepter que près d’un milliard de personnes vivent encore dans la pauvreté dans 15 à 20 ans. Si la mondialisation de la finance, du marché du travail, des communications et du commerce est inévitable, celle des droits et responsabilités devrait être incontournable dans une politique de développement internationale.

À L’ATTENTION DES RÉDACTEURS EN CHEF

Le Bilan de l’aide est une étude annuelle indépendante de l’aide au développement de l’OCDE. Trente organisations non gouvernementales du monde entier sont associées à sa conception. Le chapitre consacré au Canada a été rédigé par Brian Tomlinson, coordonnateur de l’équipe Orientation politique du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI). Brian Tomlinson et Betty Plewes, présidente-directrice générale du CCCI, se prêteront à des entrevues; ils feront état de leurs conclusions en détail lors de la Table ronde du 7 décembre prochain de 13 h 30 à 14 h.

Renseignements : 

Katia Gianneschi
Relations avec les médias
(613) 241-7007 poste 311
katiag@ccic.ca


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide