CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Table ronde sur les options pour le travail de fond du CCCI en matière d'aide humanitaire et de consolidation de la paix

Synthèse


INTRODUCTION

À l'automne 2002, le Conseil canadien pour la coopération internationale amorçait un exercice de réflexion sur l'importance du travail de fond dans le domaine de l'aide humanitaire et de la  « consolidation de la paix »  chez ses membres. Après un sondage, dès que les ressources humaines l'ont permis, on a rédigé l'année suivante (2003) un document de réflexion devant servir de point de départ à un échange plus approfondi. En décembre 2003, le CCCI a fait circuler une version préliminaire de ce document (insérer lien Internet) auprès de ses membres et de collègues d'autres organisations de la société civile telles que le Comité coordonnateur canadien pour la consolidation de la paix, le Centre de recherches pour le développement international et l'Institut Nord-Sud. Le 15 janvier 2004, quatorze membres et d'autres collègues se sont réunis avec deux membres de l'équipe Orientation politique du CCCI pour en discuter.

Le CCCI voulait que les participants et participantes aident l'équipe Orientation politique à valider et à développer les analyses et options du document. Plus spécialement, il leur demandait de répondre aux questions suivantes :

  1. Quels sont vos commentaires au sujet du document, y compris sur les lacunes de son analyse?
  2. Existe-t-il un créneau réaliste et nécessaire pour le CCCI? Lequel? Sur quels plans le CCCI devrait-il s'abstenir?
  3. Que pourrait ou devrait faire le CCCI pour aller plus loin?

Le présent document se veut une synthèse de ces échanges.

COMMENTAIRES GÉNÉRAUX

Le document de réflexion est accueilli comme un tour d'horizon utile qui vient à point et met en lumière des enjeux majeurs. Les participants et participantes apprécient l'occasion qu'il leur offre de discuter des possibilités de concertation dans une optique de complémentarité et non de concurrence.

Il aurait pu être utile de citer dans le document un plus grand nombre d'expériences fructueuses de consolidation de la paix et de processus de pacification. Par ailleurs, si la « guerre contre le terrorisme » a effectivement modifié les relations entre les acteurs sur le terrain, elle n'a pas eu d'effet si notable sur la plupart des personnes touchées par les urgences. Deux participants soulignent toutefois des exceptions : la « guerre contre le terrorisme » a eu une incidence directe sur la nature du travail que l'on peut effectuer en Palestine, et il faut mentionner aussi les conséquences de la loi antiterroriste du Canada (C-36) sur les OSC canadiennes et leurs partenaires du Sud. Les partenaires du Sud ont d'ailleurs fait état de répercussions dans des pays ayant adopté des lois similaires, notamment l'Indonésie et les Philippines.

On considère comme important que le document intègre des réflexions sur le contexte politique et socioéconomique des conflits car cet aspect est négligé dans les documents grand public qui traitent de consolidation de la paix.

SUGGESTIONS POUR ÉTAYER L'ANALYSE

Analyse de la conjoncture canadienne

Plusieurs participants et participantes font état d'un urgent besoin de développer davantage l'analyse de la scène politique canadienne. Quelles sont les tendances et les options envisagées au Canada? Quelle sera l'incidence de la montée actuelle de l'approche « 3D » (diplomatie, développement, défense) ou du cadre POBG (paix, ordre et bon gouvernement) pour l'action humanitaire et la consolidation de la paix? On craint que les préoccupations relatives à la sécurité conditionnent la lutte contre la pauvreté et non l'inverse. On croit cependant qu'il demeure possible d'influencer les décideurs et les acteurs du gouvernement.

Il faut une analyse financière et macro-économique serrée. Le financement de base du Canada destiné à la réduction de la pauvreté est-il détourné par les préoccupations relatives à la sécurité? On ne le sait pas encore exactement. C'est pourquoi il faut poursuivre les recherches et le débat.

Selon un des participants, le fait que la ligne de démarcation s'estompe entre la consolidation de la paix et le développement à long terme ne pose pas nécessairement un problème fondamental. Le problème serait plutôt que malgré l'intention officiellement annoncée dans les lignes directrices de l'OCDE et du CAD relatives aux conflits, à la paix et la coopération au développement (et dans maints autres documents de fond) de s'attaquer aux causes profondes des conflits, de soutenir une vaste transformation structurelle et de prévenir la répétition des conflits armés, c'est sur d'autres plans qu'on agit en réalité. Les vrais enjeux sont écartés des priorités de la plupart des grands bailleurs de fonds, sauf pour les grandes transformations macro-économiques classiques. Ce phénomène semble s'expliquer en partie par la politisation de l'aide. Il faudrait examiner ensemble, avec d'autres intervenants du Canada, dans quelle mesure le programme de l'ACDI suit aussi cette tendance.

Outre la nécessité de surveiller l'utilisation de l'APD comme instrument de politique étrangère, quelques participants et participantes font valoir l'importance de se pencher sur la façon, le cas échéant, dont l'APD sert à promouvoir les intérêts des entreprises canadiennes. Par exemple, quel est le rôle des fabricants d'armes dans la promotion des conflits? Puisque le gouvernement canadien analyse de plus en plus la situation à la lumière du terrorisme et du souci de «  sécurité », il existe là un intérêt commercial auquel il faudrait s'arrêter.

Analyses et contributions du Canada eu égard aux tendances et événements mondiaux

On fait observer que beaucoup d'organismes humanitaires représentés au CCCI font partie d'une famille internationale. De ce fait, ils ont accès à de riches analyses internationales, ce qui n'élimine toutefois pas le besoin d'une contribution reflétant spécifiquement la perspective canadienne.

Autres sujets à développer

Le document n'aborde pas les aspects sexospécifiques. Une analyse sexospécifique pourrait-elle modifier, agrandir, clarifier les perspectives? Il faudrait aussi revoir les définitions dans cette optique.

Compte tenu de l'importance de communiquer avec la population canadienne et de l'informer de la teneur de la politique canadienne de coopération internationale, y compris des moyens de mise en œuvre de la politique humanitaire, il faudra se pencher sur le rôle des médias et leur communiquer les grands messages que nous voulons diffuser.

PROCHAINES ÉTAPES

En réponse aux trois options suggérées dans le document, les participants et participantes articulent leurs conseils au CCCI autour des points suivants.

État des lieux

Plusieurs participants et participantes demandent au CCCI de faire une analyse des capacités actuelles de notre milieu en matière de travail de fond sur l'aide  humanitaire et la consolidation de la paix.

Hiatus et transition

Selon plusieurs personnes, le CCCI devrait se concentrer sur l'action sociopolitique, et plus spécialement, d'après certains, sur le hiatus entre les interventions d'urgence et le développement à long terme. À cet égard, il faudrait savoir : i) quelles sont les retombées de différentes modalités d'intervention pendant et après les conflits et ii) en quoi certaines modalités d'intervention peuvent entraver le développement ultérieur et la transformation des sociétés. Ainsi, pour la suite de ses travaux, le CCCI devrait faire appel aussi à des personnes qui travaillent pour le développement à long terme.

Examen de la politique étrangère

Plusieurs participants et participantes ont fait remarquer que les exercices de révision de la politique étrangère et de la défense qui s'annoncent pourraient offrir une excellente tribune aux personnes ici présentes ainsi qu'aux autres intéressés. On recommande que le CCCI chapeaute cette action en réunissant les contributions de toutes les organisations et coalitions de la société civile et se concerte avec le CCCCP pour qu'on tire le maximum de ces exercices.


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide