CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Ressources

Information. Engagement. Réseautage.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Emploi
Ressources en emploi
Bénévolat et stages
Qui fait quoi
Coin des membres
Passer à l'action
Archives
Publications
Bon de commande
Liens


IMPRIMER

Lettre au Premier ministre sur le financement pour le développement

[Traduction]

Le 8 février 2002

Le Trés honourable Jean Chrétien
Premier ministre du Canada
Chambre des communs
Édifice du Centre, 309-S
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6

Monsieur le Premier ministre,

Nous vous écrivons au nom des réseaux d’organisations non gouvernementales (ONG) de nos pays respectifs (Australie, Canada, Finlande, France, Nouvelle-Zélande et Royaume Uni). Nous tenons à exprimer notre profond désarroi à l’égard du résultat des pourparlers concernant la Conférence sur le financement du développement qui aura lieu à Monterrey (Mexique) en mars prochain.

Il va de soi que la Conférence sur le financement du développement doit mettre en avant une vision planétaire du développement. Or, ce n’est pas cette optique qui est mise en évidence dans le texte adopté à la dernière réunion préparatoire de New York.

Les gouvernements doivent fixer un échéancier précis pour la concrétisation du ratio de
0,7 p. 100 du PNB en matière d’aide internationale. Cet engagement date de 1970. La formule vague « se pencher sur les moyens et les délais » du consensus de Monterrey est inacceptable. Les Objectifs de développement du millénaire, dans des secteurs comme la santé et l’éducation, ne peuvent se réaliser par la simple vertu des mots.

Ce n’est qu’au prix d’une reprise de l’aide publique au développement (APD) et du renouvellement de leur engagement visant à répondre aux besoins de développement de milliards de personnes qui vivent dans la pauvreté que les gouvernements du Nord donneront de la crédibilité à leurs déclarations en faveur de la sécurité et de la justice dans le monde.

Nous considérons comme un minimum les engagements de base suivants :

  • Premièrement, les gouvernements donateurs doivent fixer un échéancier exécutoire pour atteindre le ratio de 0,7 p. 100 en matière d’ADP et consacrer ces ressources à l’élimination de la pauvreté.
  • Deuxièmement, les gouvernements doivent envisager le développement dans une optique qui favorise une vaste participation de la société civile dans les décisions économiques, et en particulier des groupes qui représentent les femmes, les marginaux et les exclus.
  • Troisièmement, les gouvernements doivent confier à l’ONU un rôle de coordination pour régler le problème de l’absence de démocratie au sein des institutions financières internationales, à savoir la Banque mondiale et le FMI, et l’Organisation mondiale du commerce.
  • Quatrièmement, les gouvernements doivent veiller à ce que les règles du commerce favorisent un développement juste et durable et, en particulier, renverser la forte tendance actuelle qui consiste à protéger les entreprises aux dépens des travailleurs et des milieux où ces entreprises s’installent.
  • Enfin, les gouvernements doivent annuler immédiatement toutes les dettes des pays les plus pauvres et instaurer un processus d’arbitrage équitable.

La Conférence du financement du développement doit tracer la voie des futures relations entre les pays riches développés et les pays du Sud.

Nous exhortons les gouvernements à ne pas s’esquiver ou se cacher derrière les joueurs internationaux les plus obstructionnistes. Les États-Unis, en particulier, ont jusqu’ici sapé les négociations en rejetant les propositions progressistes au profit du statu quo. Ce n’est pas la voie de l’avenir.

Nous, les ONG, nous engageons à rester vigilantes en représentant et en informant des millions de citoyennes et citoyens du Nord et du reste du monde. Nous vous invitons instamment à œuvrer pour l’atteinte des Objectifs de développement du millénaire d’ici 2015 conformément aux attentes de la planète.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de nos sentiments respectueux.


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide