CCCI - Flash
Le bulletin électronique bi-mensuel www.ccic.ca
IMPRIMER ENGLISH

Flash

Le 9 novembre 2007

Dernières nouvelles

  1. Des organisations de la société civile donnent leur avis au groupe d'experts présidé par M. Manley sur la mission canadienne en Afghanistan. Des représentants d'une douzaine d'organisations de la société civile (OSC) qui s'intéressent à l'Afghanistan de près ou de loin ont passé deux heures avec le groupe d'experts le matin du samedi 27 octobre. Leur objectif principal était de faire valoir les raisons pour lesquelles le champ d'étude du groupe devait être élargi pour comprendre les options non militaires, c'est-à-dire des options qui préconisent l'action diplomatique dans le but de conclure des ententes politiques, de construire une paix durable, d'optimiser les efforts de développement et d'assurer la sécurité de la population. Le groupe a ainsi pu entendre des suggestions concrètes d'organismes de protection des droits de la personne, de groupes humanitaires, de groupes de développement et d'experts en résolution de conflits. Ces organisations demandent que l'on distingue clairement les opérations militaires des efforts humanitaires et de développement, car la récupération stratégique des projets de développement effectuée par l'armée jusqu'ici a rendu l'Afghanistan de moins en moins sécuritaire, tant pour la population civile que pour les travailleurs humanitaires. La délégation a invité le groupe d'experts à communiquer avec ses personnes-ressources en Afghanistan lors de sa visite prochaine et a demandé de le rencontrer à nouveau à son retour.

  2. Le groupe d'experts de M. Manley invite la population à présenter ses observations. Le groupe a créé un site web à l'adresse www.independent-panel-independant.ca/main-fra.html. Les intéressés doivent présenter leurs observations en ligne. Celles-ci ne doivent pas dépasser 10 pages et " devraient tenir compte des mêmes considérations et options que celles décrites dans le mandat du groupe d'experts, ou proposer des conditions alternatives ". La date limite de présentation est le 1er décembre 2007. Pour en savoir plus : www.independent-panel-independant.ca/submissions-fra.html.

  3. Dîner-causerie avec Horizons d'amitié le 21 novembre. Mme Transito Ruano, directrice du centre de formation salvadorien PASSOS, animera un dîner-causerie le 21 novembre à la salle du conseil du CCCI, au 1, rue Nicholas, 3e étage (il y aura de l'interprétation simultanée en espagnol et en anglais). Les jeunes de San Salvador et d'autres villes salvadoriennes sont de plus en plus sujets à la violence et à l'attrait des gangs. Ils vivent dans la pauvreté extrême et sont exclus de la société. La toxicomanie, l'alcoolisme, l'exploitation sexuelle, l'abandon et l'abus, l'itinérance, les familles dysfonctionnelles et l'absence de possibilités de socialisation constructive augmentent la vulnérabilité des jeunes. Les organismes communautaires et gouvernementaux essaient de régler le problème d'exclusion sociale et de violence, mais ils manquent de personnel compétent pouvant offrir une approche constructive et intégrée pour prévenir la violence chez les jeunes. Le travail de PASSOS vise précisément à combler ce manque par la création d'une école pour la prévention de la violence chez les jeunes afin de former des travailleurs en services communautaires et de proposer des solutions réalistes aux personnes exerçant certaines responsabilités dans les milieux touchés. Mme Ruano est au Canada dans le cadre d'une tournée ontarienne. Son allocution portera sur le climat sociopolitique du Salvador et le travail de PASSOS dans ce contexte.

  4. La note prébudgétaire du CCCI propose un échéancier pour respecter l'objectif d'aide internationale de 0,7 p. 100. Dans sa note prébudgétaire à l'intention du Comité des finances, le CCCI souligne l'importance de fixer un échéancier réaliste afin d'atteindre un niveau de dépenses d'aide équivalant à 0,7 p. 100 du revenu national brut (RNB) d'ici dix ans. Pour ce faire, le Canada devra augmenter son budget d'aide publique au développement de 15 p. 100 par année pendant 10 ans. On estime qu'il est temps d'adopter des mécanismes obligeant le gouvernement à rendre des comptes sur l'aide qu'il fournit et que cette aide vise exclusivement la réduction de la pauvreté. Ces objectifs seront atteints si le projet de loi C-293, actuellement à l'étude au Sénat, est adopté. Le CCCI demande que le gouvernement appuie ce projet de loi. Consultez le document analysant la situation et décrivant les attentes du CCCI à l'égard du budget fédéral 
    2008-2009 à l'adresse suivante : www.ccic.ca/f/docs/002_aid_2007-10_budget_brief_2008-2009.pdf.

  5. Les effets des changements climatiques sur les agriculteurs des pays du Sud. Le forum " Coup de chaleur ", qui aura lieu le 4 décembre, portera sur les effets des changements climatiques sur les agriculteurs et les collectivités rurales d'Afrique, problème auquel les Canadiens contribuent indéniablement. Le forum permettra d'examiner les solutions proposées par les Africains et la façon dont les Canadiens peuvent apporter leur aide. En soirée aura lieu un dialogue auquel prendront part des agriculteurs du Mali, du Kenya et du Malawi. L'ancienne directrice du programme " Semences de la survie " d'USC Canada, la Malienne Mamby Fofana, sera au nombre des invités. Le forum débutera à 19 h et se déroulera au Centre Bronson, 
    au 211, avenue Bronson à Ottawa. Entrée libre. Pour renseignements :
    http://usc-canada.org/?page_id=19
    (en anglais).

  6. Les fondations canadiennes et le développement international. Dans un article publié dans le dernier numéro du Philanthrope (volume 21), Esperanza Moreno, directrice générale adjointe du CCCI, et Betty Plewes, ancienne présidente-directrice générale du CCCI, examinent la nature et l'étendue des activités des fondations canadiennes à l'échelle internationale et comparent ces dernières à leurs homologues américaines et européennes. Les auteures s'intéressent aux subventions liées à la réduction de la pauvreté, aux droits de la personne, au renforcement de la société civile et à l'aide humanitaire. Elles considèrent que l'engagement international des fondations canadiennes est assez limité. Toutefois, elles concluent que le secteur des fondations est en pleine croissance et que les obstacles ne sont pas infranchissables. Elles soutiennent que l'expérience et les connaissances des OSC internationales du Canada pourraient profiter aux fondations et aux philanthropes. Enfin, elles recommandent que les deux secteurs communiquent davantage entre eux. L'article intégral se trouve à l'adresse suivante : www.ccic.ca/f/docs/002_voluntary_sector_2007-10_intl_foundations.pdf.

  7. Nomination du nouveau président du Groupe consultatif sur la société civile et l'efficacité de l'aide. Steven Wallace, actuellement vice-président du Groupe de travail sur l'Afghanistan de l'ACDI, a été nommé président du Groupe consultatif sur la société civile et l'efficacité de l'aide. Le Groupe consultatif conseillera le Groupe de travail sur l'efficacité de l'aide du Comité d'aide au développement de l'OCDE sur des questions liées aux OSC et sur la révision de la Déclaration de Paris, au Forum de haut niveau qui aura lieu à Accra (Ghana) en septembre 2008. M. Wallace remplace Mme Diane Vincent, qui vient de quitter l'ACDI pour un autre poste dans la fonction publique. M. Wallace, qui a été vice-président de la Direction générale de l'Afrique et de la Direction générale des politiques de l'ACDI, possède une grande expérience de travail auprès des OSC canadiennes. Il présidera sa première réunion du Groupe consultatif à Paris les 
    5 et 6 novembre. On trouvera des renseignements sur le travail du Groupe consultatif, dont le CCCI est membre, sur le site du CCCI : www.ccic.ca/f/002/aid.shtml#RoA.

  8. Sélection des membres du CCCI qui participeront au Forum international sur la société civile et l'efficacité de l'aide de 2008. Le Groupe consultatif sur la société civile et l'efficacité de l'aide, dont le CCCI est membre, tient actuellement des consultations dans différents pays et régions du monde sur des questions liées à la Déclaration de Paris, au rôle que joue la société civile dans le développement et à l'efficacité de l'aide. Les résultats seront communiqués dans le cadre d'un forum international organisé par le CCCI pour le Groupe consultatif, qui aura lieu à Ottawa du 3 au 6 février 2008. Ce forum réunira un nombre égal d'OSC du Sud, d'OSC du Nord, de pays donateurs et de pays en développement. Le nombre des participants sera donc limité et nous prévoyons de 8 à 10 places pour les OSC canadiennes. Nous demandons aux membres intéressés de nous envoyer une déclaration d'intérêt. Celle-ci doit comprendre une description du travail récemment accompli mettant en évidence le rôle du membre intéressé et ses relations dans le domaine du développement qui pourraient être pertinentes dans le cadre du forum. Le forum s'adresse aux organisations qui connaissent bien ce genre d'exercice; de nombreux intervenants devront avoir participé à une consultation préalable. Les déclarations d'intérêt doivent être envoyées par courriel à Brian Tomlinson (btomlinson@ccic.ca). Le secrétariat fera ses choix et les soumettra à la réunion de décembre du conseil d'administration (lequel tranchera si le nombre d'intéressés dépasse le nombre de places). Veuillez noter que le CCCI organisera également, conjointement avec le Forum des leaders 2008 du CCCI, une consultation nationale auprès de l'ACDI qui portera sur les mêmes thèmes, les 17 et 18 janvier 2008. Pour plus de renseignements sur le Forum des leaders et la Consultation nationale, veuillez communiquer avec Esperanza Moreno (emoreno@ccic.ca).

  9. Nouveau rapport - Hausse des dépenses militaires du Canada. Selon une nouvelle étude menée par Steven Staples et Bill Robinson, de l'Institut Rideau, à la demande du Centre canadien des politiques alternatives, les dépenses militaires du Canada ont atteint leur plus haut niveau depuis la Seconde Guerre mondiale. Les auteurs constatent aussi ce qui suit : les dépenses militaires du Canada atteindront 18,24 milliards de dollars par année en 2007 et 2008, soit une augmentation de 27 p. 100 depuis le 
    11 septembre 2001; en 2007, le Canada est passé du 16e au 13e rang des pays en ce qui concerne les dépenses militaires, et du 7e au 6e rang parmi les membres de l'OTAN; à la fin de mars 2008, le Canada aura dépensé 7,2 milliards depuis 2001 pour la mission en Afghanistan. Le rapport complet est disponible à l'adresse suivante (en anglais) : www.policyalternatives.ca/documents/National_Office_Pubs/2007/More_Than_the_Cold_War.pdf.

  10. Jeunesse Canada Monde recrute. Jeunesse Canada Monde (JCM) offre des programmes éducatifs internationaux aux jeunes âgés de 17 à 24 ans au Canada, en Afrique, en Asie, dans les Caraïbes, en Europe de l'Est et en Amérique latine. Les équipes de jeunes regroupent neuf Canadiens et neuf participants d'un pays partenaire, ainsi qu'un responsable pour chaque pays. Les équipes passent trois mois au Canada, puis trois mois dans le pays partenaire. Chaque jeune Canadien est jumelé avec un jeune de l'autre pays et les deux vivent ensemble dans une famille canadienne et une famille de l'autre pays. Pendant la semaine, les jeunes travaillent bénévolement à la réalisation d'un projet. Les candidats inscrits avant le 15 janvier 2008 auront priorité pour les programmes de 2008-2009. Pour renseignements : www.jeunessecanadamonde.org ou 1-866-786-9243.

  11. Un éminent défenseur des droits autochtones du Guatemala sera au CCCI pour donner une présentation sur l'exploitation minière canadienne. Javier de Léon est un dirigeant communautaire maya du Guatemala. En tant que membre de l'organisation pour les droits autochtones Achjmol, il a collaboré à la consultation populaire sur l'exploration et l'exploitation minières à Sipakapa, San Marcos engagée en 2005. Actuellement, il travaille avec ADISMI, une organisation de développement communautaire située à San Miguel Ixtahuacan, endroit où se trouve une mine d'or à ciel ouvert dont le propriétaire est la Montana Exploradora, une filiale de Goldcorp. 
    M. de Léon a participé à la seconde rencontre autochtone sur l'exploitation minière qui a eu lieu en Colombie cet été. Projet Accompagnement Québec-Guatemala et le Maritimes-Guatemala Breaking the Silence Network, deux organisations membres de la Coordination for International Accompaniment in Guatemala (CAIG) parraineront sa visite au Canada. La CAIG accompagne des défenseurs locaux des droits de la personne à l'étranger. À titre d'exemple, elle a accompagné l'organisation Achjmol ainsi que ADISMI. M. de Léon viendra faire une présentation à la salle du conseil du CCCI, 
    au 1, rue Nicholas, 3e étage, Ottawa, Ontario, de 14 h 15 à 15 h 45 le 21 novembre 2007. Pour plus de renseignements, prière de communiquer avec Karen Hamilton, paqg@paqg.org, 514-495-3131, ou Dana Stefov, dstefov@ccic.ca, 613-241-7007, 
    poste 357.

  12. Gouvernement 101 en direct sur le web - Les relations avec le gouvernement.  
    Le 27 septembre a eu lieu la première webémission en direct du CCCI intitulée " Gouvernement 101 ". Elle a été couronnée de succès par les membres qui ont participé en grand nombre. Il est désormais possible de consulter en ligne la webémission et la présentation PowerPoint d'Amanda Sussman sur les relations avec le gouvernement à http://portal.videoarch.com/ccic/vidlib/en/index.asp. Au cours de l'émission, 
    Amanda Sussman a énoncé les moyens d'intervenir le plus efficacement possible dans l'élaboration des politiques gouvernementales et ce, en faisant économie de temps et de ressources. En proposant un survol du processus décisionnel dans l'administration publique, Mme Sussman a aussi abordé la façon de définir clairement les objectifs de plaidoyer, d'adopter des tactiques appropriées en la matière et de tenir des réunions fructueuses avec les hauts fonctionnaires. Les personnes désirant visionner la section qui les intéresse particulièrement n'ont qu'à cliquer sur les pages appropriées de la présentation Power Point. Amanda Sussman a exercé les fonctions de conseillère politique auprès du ministre des Affaires étrangères et de Citoyenneté et Immigration Canada. Son livre, The Art of the Possible, est paru en octobre.

Flash éthique

  1. Chère Madame Éthique… L'article du Code d'éthique portant sur les finances nous dit : " L'organisation doit (…) interdire les opérations non vérifiées ou des prêts aux membres du conseil d'administration et du personnel. " (3.4.7) Étant donné que la vérification a toujours lieu après une opération, ne devrait-on pas écrire " non autorisées " au lieu de " non vérifiées " ? Serait-ce conforme d'utiliser " non autorisées " ? Bon Compte

    Cher Monsieur Compte… Il est déjà admis que les prêts et les opérations devraient être autorisés. La non-autorisation d'un prêt ou d'une opération est illégale et viole les principes reconnus de la responsabilité. L'objectif du Code est de couvrir plus large que la loi. Cet article fait donc un pas de plus en énonçant que tous les prêts et opérations doivent être consignés et donc sujets à vérification. La raison d'être de cet article est d'éviter que soient faits des prêts non comptabilisés, c'est-à-dire des prêts faits de bonne foi à la suite d'un accord verbal. Les accords verbaux et les prêts d'honneur (même s'ils sont presque toujours remboursés) ne permettent pas aux membres du CCCI de respecter les normes de reddition de comptes envers les donateurs, le gouvernement et la population. Un prêt consenti à un membre du conseil d'administration peut créer un conflit d'intérêts. En effet, les membres du conseil sont, ultimement, responsables des dépenses de l'organisation et, s'ils acceptent un prêt, ils se trouvent à autoriser des dépenses pour leur propre profit.

    Le maître mot, ici, est la transparence. Vous avez soulevé une excellente question au sujet de l'expression " opérations non vérifiées ". La plupart des vérifications sont faites par sondage et les opérations ne sont donc pas toutes vérifiées systématiquement. Si notre objectif est le pistage et la comptabilisation conformes des opérations et la transparence, il est peut-être plus approprié de dire que les opérations et les prêts doivent être autorisés, consignés et sujets à vérification, plutôt que vérifiés.

 

HAUT
Tous droits réservés © 2009 Conseil canadien pour la coopération internationale | info@ccic-ccci.ca