CCCI - Flash
Le bulletin électronique bi-mensuel www.ccic.ca
IMPRIMER ENGLISH

Flash

Le 28 septembre 2007

Dernières nouvelles

  1. Priorités dans le discours du Trône. Le discours du Trône du 16 octobre devrait traiter de trois grandes priorités en politique étrangère : l'accélération de la réduction de la pauvreté dans le monde, la redéfinition de la mission du Canada en Afghanistan et la promotion de politiques commerciales mondiales justes, toujours dans le respect des droits de la personne et du développement durable. Le CCCI a mis ces points en évidence dans une lettre envoyée récemment au premier ministre Stephen Harper (voir www.ccic.ca/f/home/index.shtml). Les membres du CCCI sont encouragés à écrire eux-mêmes au premier ministre pour lui rappeler que l'élimination de la pauvreté dans le monde demeure une priorité au Canada.

  2. Première licence pour exportation de médicaments génériques contre le sida en Afrique. La première licence de production de médicaments génériques en vue d'une exportation vers des pays ne disposant pas des installations nécessaires pour en produire a été délivré au Canada. Cet événement survient quatre ans après une décision de l'OMC autorisant la délivrance obligatoire de licences pour l'exportation de médicaments essentiels et trois ans après l'adoption de la loi canadienne appliquant cette décision. Le commissaire aux brevets du Canada a délivré le permis le 19 septembre dans le cadre du Régime canadien d'accès aux médicaments (instauré par ce qu'on appelle communément la " Loi de l'engagement de Jean Chrétien envers l'Afrique "), après que le Rwanda a avisé l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de son intention d'importer des médicaments génériques contre le VIH-sida en provenance du Canada. Tout en saluant l'événement, le Réseau juridique canadien VIH/sida a souligné qu'" il ne s'agit pas là de la réponse "rapide" dont on a besoin pour régler le problème de l'inaccessibilité de médicaments à prix abordable dans les pays en développement. " Pour en savoir plus : www.aidslaw.ca/publications/publicationsdocFR.php?ref=705.

  3. Consultations sur la société civile et l'efficacité de l'aide. Le Groupe consultatif du Groupe de travail sur les OSC et l'efficacité de l'aide, hébergé par le CAD de l'OCDE, lance cinq consultations entre les OSC et les gouvernements dans le Sud et une autre à Bruxelles pour les OSC internationales du Nord. Le Groupe consultatif, présidé par le Canada, a produit des documents de réflexion et des dossiers sur la question pour alimenter le débat. Les consultations porteront sur sept grands sujets : la reconnaissance des OSC comme acteurs du développement, les forces et les faiblesses de la Déclaration de Paris relativement à l'efficacité de l'aide des OSC, et cinq études de cas et leçons à tirer relativement aux relations entre les OSC et leurs interlocuteurs (soit avec leurs membres, entre eux comme coalition, entre le Nord et le Sud, avec les pouvoirs publics et avec les bailleurs de fonds). À son prochain symposium, le Forum Afrique-Canada du CCCI traitera de certaines de ces questions. Par ailleurs, un Forum des leaders du CCCI conjugué à une consultation nationale portera aussi sur ces thèmes les 17 et 18 janvier. On peut trouver les documents du Groupe consultatif et le calendrier des consultations sur le site web du CCCI à l'adresse www.ccic.ca/f/002/aid.shtml. Pour renseignements, communiquer avec Brian Tomlinson, à btomlinson@ccic.ca.

  4. Déclaration sur les droits des peuples autochtones par l'Assemblée générale de l'ONU. Le Groupe de travail de l'Asie-Pacifique du CCCI a dénoncé la décision du gouvernement du Canada de voter contre l'adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones à la 61e session de l'Assemblée générale. Après avoir été un des premiers défenseurs de cette déclaration, le Canada est maintenant un des quatre pays qui s'y opposent. Pourtant, la Déclaration jouit d'un appui sans équivoque de la société civile canadienne, de l'Assemblée des Premières Nations, des Inuits de Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis. La Déclaration a également reçu l'appui officiel des trois partis d'opposition, le Comité parlementaire des affaires autochtones ayant même réclamé par deux fois que le gouvernement appuie la Déclaration.

  5. Ça bouge dans le haute fonction publique. John McBride est le nouveau premier vice-président de l'Agence canadienne de développement international. Il quitte ainsi ses fonctions de président de la Corporation commerciale canadienne, fonctions qu'il a occupées pendant plus de deux ans. Par ailleurs, Robert Fonberg est le nouveau sous-ministre de la Défense nationale. Diane Vincent, qui était première vice-présidente à l'ACDI, est maintenant vice-présidente du Tribunal canadien du commerce extérieur.

  6. Stages bénévoles Cyberjeunes. Cyberjeunes offre aux spécialistes de l'informatique de 19 à 30 ans l'occasion de mettre leurs talents à profit grâce à un stage de six mois en Afrique, en Amérique latine, en Asie ou en Europe de l'Est. Financés par l'Agence canadienne de développement international, les stages de Cyberjeunes sont coordonnés par neuf organisations non gouvernementales canadiennes, dont quatre membres du CCCI (Carrefour canadien international, Oxfam-Québec, Société canadienne de santé internationale et VSO Canada). Renseignements : www.netcorps-cyberjeunes.org.

Des sites en vue

  1. Nouveau site web consacré au développement. BetterAid.org est considéré à la fois comme un outil d'information et d'organisation pour les particuliers, les collectivités, les mouvements sociaux, les militants pour le développement, les organisations de la société civile, les pouvoirs publics, les médias et les organisations internationales - autrement dit, pour quiconque est actif dans le domaine du développement ou aimerait l'être. Ce site web diffuse de l'information tout en permettant aux internautes de participer à des discussions. Il comporte des liens vers des organisations de la société civile et des annonces d'activités concernant l'aide internationale. Pour en savoir plus, voir http://betteraid.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1&Itemid=2 .

Flash éthique

  1. Chère Madame Éthique... Le Code d'éthique du CCCI oblige-t-il un organisme à divulguer (auprès des employés et du public) les procès-verbaux des réunions du conseil d'administration? Notable

    Chère notable… Aucun article du Code ne dit clairement que les organismes sont obligés de divulguer à leurs employés ou au public la teneur des procès-verbaux des réunions du conseil d'administration. Toutefois, le Code indique que les membres doivent adhérer à des valeurs de transparence, de confidentialité et de respect des renseignements personnels (art. 3.2.7 et 3.3.1). Ces valeurs pourraient avoir l'air contradictoires, mais l'objectif est de veiller à ce que les organisations soient transparentes, sauf dans les cas où il existe une très bonne raison de faire autrement (autrement dit, lorsqu'il faut privilégier la protection de renseignements personnels ou confidentiels). Ainsi, on peut trouver dans les procès-verbaux d'une réunion du C.A. des renseignements concernant le rendement d'un employé, renseignements qu'il y a lieu de garder confidentiels. Une organisation doit partir du principe qu'elle doit faire preuve de transparence, puis ne déroger à cette règle que dans des cas particuliers, lorsqu'elle peut justifier sa décision. Le cas échéant, on pourrait, par exemple, dresser la liste des sujets discutés et des mesures de suivi qui ont été arrêtées, sans entrer dans les détails. Le fait d'adopter une politique sur la transparence fournit à l'organisation une occasion de réfléchir à ce qu'elle veut rendre public ou garder confidentiel et facilite l'application de règles cohérentes à la grandeur de l'organisation.





     

HAUT
Tous droits réservés © 2009 Conseil canadien pour la coopération internationale | info@ccic-ccci.ca