CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Members

CCIC members include approximately 100 Canadian non-profit organizations working, both in Canada and overseas, on the front lines of social justice, humanitarian aid, economic and democratic development.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Organisations membres du CCCI
Événements du CCCI à venir
Profils des membres
Un mot sur les membres


IMPRIMER

 

Profil d'un membre, septembre 2016

CISD

 

CISD

Robin Montgomery présente une déclaration conjointe des organisations de la société civile pendant la 38e réunion du Conseil de coordination du programme de UNAIDS en juin 2016 à Genève, Suisse. La déclaration demande aux états membres et à UNAIDS de veiller à ce que la santé et les droits sexuels et reproductifs soient protégés dans la lutte pour mettre fin au VIH d'ici 2030.

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré Robin Montgomery, directrice générale de la Coalition interagence sida et développement (CISD), pour discuter du leadership du Canada en lien avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, d'un nouveau projet avec CARE Canada, de trois enjeux prioritaires pour le développement international, et de bien d'autres sujets!

 

CCCI - Le 16 septembre, le premier ministre Trudeau a annoncé un engagement de 12,9 milliards de dollars américains lors de la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Montréal. Qu'est-ce que ce financement signifie pour le sida, la tuberculose et le paludisme? Et qu'est-ce qu'il reste encore à faire?

Robin MontgomeryLa Cinquième Conférence de reconstitution des ressources a été l'occasion d'une grande démonstration du leadership canadien. Le Canada a rassemblé les leaders mondiaux qui se sont engagés à investir près de 13 milliards de dollars, permettant ainsi au Fonds mondial de poursuivre sont travail important pour accroître l'accès à la prévention, aux traitements, aux soins et aux services de soutien qui sauvent des vies parmi les populations les plus vulnérables et les plus marginalisées à travers le monde. 

De plusieurs façons, cette 5e Conférence de reconstitution du Fonds constituait un test décisif  - non seulement en termes d'engagement global pour la réalisation des objectifs de 2030 et, de manière plus immédiate, des cibles d'accélération de la riposte d'ONUSIDA - mais aussi de notre engagement global quant à la manière d'y parvenir. Ce dont je parle ici, c'est du soutien global envers les principes qui guident les politiques et les programmes mis de l'avant par le Fonds mondial et plusieurs de ses partenaires. Des politiques qui misent sur les droits humains, l'égalité entre les sexes, des systèmes communautaires robustes et bien financés, et qui considèrent les populations les populations clés et vulnérables comme des leaders et des agents de changement.  Ces ingrédients sont essentiels pour assurer le progrès au niveau global et sont fondamentaux pour atteindre les ambitieux objectifs mondiaux qui sont devant nous.

Malgré les résultats positifs de cette Conférence, nous pensons qu'il s'agit d'un simple début et qu'il reste encore beaucoup à faire.  Nous demandons au Canada et au reste du monde de se rappeler que la cible de reconstitution du Fonds de 13 milliards de dollars constitue un plancher, pas un plafond.  La mobilisation continue des ressources est une priorité urgente.  Le fossé en matière de ressources au niveau mondial reste important si nous voulons atteindre nos cibles collectives en ce qui concerne le sida, la tuberculose et le paludisme. Et le financement n'est pas la seule chose requise pour réaliser les objectifs mondiaux - nous avons besoin de volonté politique, d'un engagement visant à s'assurer que les populations clés soient à l'avant-plan de la réponse, et nous avons besoin d'une réponse guidée par les droits humains. Le Canada a fait preuve d'un leadership impressionnant en mobilisant des partenaires autour de cette Conférence et autour de ces enjeux  pressants, mais il y a encore beaucoup à faire au Canada même et au sein des communautés à l'étranger.

 

CCCI - Nous savons que vous allez bientôt lancer un nouveau programme avec CARE Canada: INAS (Initiative pour la nutrition en Afrique australe). Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle initiative emballante?

Robin Montgomery – C'est CARE Canada qui gère l'Initiative pour la nutrition en Afrique australe (INAS) et la CISD est heureuse d'être partenaire de ce projet, en compagnie aussi de CUSO International et de l'Institut pour la sécurité alimentaire mondiale de l'Université McGill.  INAS est un projet de quatre ans, financé par Affaires mondiales Canada, qui vise à améliorer la nutrition des femmes en âge de procréer (15-49 ans) et des enfants de moins de cinq ans au Malawi, au Mozambique et en Zambie.

Dans le cadre du projet INAS, la CISD gère une initiative de formation en renforcement des capacités et de jumelage qui renforcera la capacité des organisations de la société civile au Canada, au Malawi et en Zambie pour aborder les intersections entre le genre, la nutrition, la sécurité alimentaire, la santé et les droits sexuels et reproductifs, ainsi que le sida. La CISD possède une longue expérience en gestion de programmes contribuant au développement de réponses fortes et diverses de la part de la société civile et des communautés. Des programmes comme l'INAS nous permettent d'étendre et d'approfondir le partage de connaissances, de capacités, de leçons apprises et de meilleures pratiques entre les partenaires de différents secteurs,  lieux, pays et communautés. Nous avons très hâte de replonger dans le jumelage et de nous concentrer sur les liens à faire autour de ces enjeux importants.

 

CCCI - Le Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSIJ) est conçu pour offrir aux étudiants Canadiens de niveau postsecondaire des expériences, des compétences et des connaissances professionnelles par le biais d'un travail en développement international. La CISD est partenaire de longue date du PSIJ. Pourquoi ce programme est-il important pour la CISD et ses partenaires?

Robin Montgomery – La CISD envoi des stagiaires à l'étranger grâce au PSIJ depuis maintenant 10 ans environ.  La CISD a toujours organisé les stages du PSIJ en partenariat avec ses membres canadiens et cela s'est avéré être extrêmement utile pour plusieurs raisons. À travers le programme de stage, la CISD et ses membres ont été en mesure de développer et de renforcer des partenariats avec des organisations du Sud qui font un travail similaire au nôtre. Les organisations avec lesquelles nous travaillons ont bénéficié des nombreuses cohortes de talentueux jeunes stagiaires qu'ils ont accueillies. Et la CISD et ses membres ont été en mesure d'aider les jeunes à s'engager au niveau mondial et à mieux comprendre le VIH, la santé globale  et le développement international grâce à des organisations qui sont aux premières lignes de la lutte contre ces épidémies.

 

CCCI - L'année 2017 sera une année importante pour le Canada et les Canadiens alors que nous célébrerons le 150e anniversaire du pays. Cela offre aussi une occasion unique de faire mieux connaître aux Canadiens les contributions du Canada au niveau mondial et les efforts déployés sur le plan du développement international et de l'aide humanitaire. Quels sont les trois principaux messages ou enjeux que vous souhaiteriez partager avec les Canadiens?

Robin Montgomery – Il y a trois enjeux qui viennent immédiatement à l'esprit pour la CISD en ce moment. Le premier est le rôle du Canada dans le contexte des objectifs de développement durable (ODD), tant en ce qui concerne la définition et l'atteinte de cibles au niveau national qu'en ce qui concerne sa contribution aux efforts internationaux pour réaliser les ODD. La contribution internationale du Canada requière que les diminutions de l'APD soient immédiatement renversées et qu'un plan soit mis en place pour atteindre l'objectif de 0,7 %.  Pour atteindre les cibles pour le VIH et la tuberculose, le Canada doit vraiment aborder le VIH et la tuberculose comme des enjeux transversaux à travers d'autres ODD puisque ce sont à la fois des causes et des conséquences de la pauvreté. Cela nécessite de promouvoir des partenariats novateurs à travers les secteurs et des actions basées sur des données probantes qui soutiennent et renforcent la résilience des communautés et des systèmes communautaires à travers le Canada et mondialement.

Un autre enjeu crucial en ce qui concerne la contribution du Canada au développement international et à la réponse face au VIH est l'équité entre les sexes. Nous accueillons favorablement l'accent renouvelé placé par le Canada sur la santé et les droits sexuels et reproductifs, et nous voyons là une occasion et une obligation pour le Canada de démontrer du leadership en proposant un programme véritablement transformateur. Ce programme doit proposer des façons d'impliquer les hommes de manière significative et doit mettre l'accent sur les groupes particulièrement vulnérables, comme les adolescentes et les jeunes femmes, ainsi que les femmes et les hommes transgenres.

Finalement, pour réaliser tout ça, nous avons besoin d'une réponse robuste de la société civile. Nous encourageons les Canadiens à participer aux efforts de plaidoyer afin de s’assurer que cela devienne réalité. Les communautés sont aux premières lignes des progrès réalisés au niveau mondial et elles ont besoin d'être appuyées pour poursuivre ce travail.

 

CCCI - La CISD est un membre actif du CCCI depuis longtemps. Pouvez-vous partager avec nous un fait saillant lié à votre participation au réseau au cours de la dernière année?

Robin Montgomery Il y a eu beaucoup de faits saillants au fil des ans. Un d'entre eux a eu lieu en novembre 2015 lorsque la CISD s'est jointe au CCCI pour présenter à ses membres l'expérience de sa transition vers un bureau virtuel.  Nous avons beaucoup apprécié l'occasion offerte de réfléchir à l'expérience de notre propre transition vers un modèle virtuel et de la partager avec d'autres, et nous avons appris beaucoup du CCCI et des autres conférenciers et participants.

Avec le paysage qui a dramatiquement changé pour les organisations de la société civile au cours de la dernière décennie, le secteur a vraiment commencé à explorer des façons de travailler différentes et innovantes, tant en termes d'opérations à l'interne que de modèles de collaboration avec les partenaires à l'externe. D'avoir eu l'occasion de discuter des changements initiés par la CISD avec des collègues du secteur du développement fut vraiment utile.  Depuis que nous avons fait la transition vers un environnement de bureau virtuel, il y a deux ans, nous avons tirés beaucoup de leçons et avons apportés plusieurs modifications à nos façons de faire pour nous assurer d'élargir nos programmes et de continuer à livrer des résultats de grande qualité. Nous sommes impatients de partager nos perspectives et leçons apprises avec d'autres qui songent à adopter une approche similaire.

 

 


TOP
 
  • FLASH
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Principes d'Istanbul
  • Code d'éthique
  • Devenez membre
  • COIN DES MEMBRES
  • Publications du CCCI
  • Emploi