CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Members

CCIC members include approximately 100 Canadian non-profit organizations working, both in Canada and overseas, on the front lines of social justice, humanitarian aid, economic and democratic development.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Organisations membres du CCCI
Événements du CCCI à venir
Profils des membres
Un mot sur les membres


IMPRIMER

 

Profil d'un membre, janvier 2016


Radios rurales internationales

Alex Neve

Kevin Perkins et ses collègues rencontrent des membres d'un groupe d'agriculteurs à Ségou au Mali pour discuter de l'impact d'un programme de radio communautaire sur le compostage.

Ce mois-ci, le CCCI s'est entretenu avec Kevin Perkins, directeur général de Radios rurales internationales pour discuter de la Journée mondiale de la radio, de l'événement Boom Box, des priorités du nouveau gouvernement, des raisons pour lesquelles la radio est là pour rester et de bien d'autres choses!

 

CCCI - La radio est au cœur du mandat et du travail de Radios rurales internationales. Pouvez-vous nous expliquer comment la radio peut servir de catalyseur de changement?  

Kevin Perkins On prédit la disparition de la radio depuis longtemps et certains assument qu'elle a déjà disparu. Le truc, c'est que ce n'est pas vrai du tout! La radio est plus populaire que jamais en Afrique subsaharienne. En fait, même les téléphones cellulaires les moins chers hébergent des radios que les gens peuvent écouter gratuitement aussi longtemps  que le téléphone reste chargé.  Les bénéfices inhérents à la radio la rendent pertinente : elle rejoint les gens là où ils vivent; elle ne nécessite pas de savoir lire;  elle est souvent diffusée dans les langues locales; et elle permet de faire plusieurs choses en même temps.

Si les gens en milieu rural n'utilisaient la radio que pour écouter de la musique, entendre parler de sport, recevoir des sermons ou des annonces présidentielles, ça n'en ferait pas pour autant un mauvais outil, mais disons que ce serait difficile de justifier qu'elle soit une cible d'investissements pour le développement.

Mais les données que nous avons recueillies à travers des dizaines de projets et grâce à des milliers d'entrevues avec des agriculteurs démontrent que, effectivement, les émissions de radio qui visent à favoriser le développement sont très largement écoutées (en moyenne, environ 35 % des auditeurs potentiels vont écouter ce genre d'émission) et ont un impact démontré sur la connaissance des auditeurs. Généralement, les gens qui écoutent ces émissions de radio obtiennent des résultats de 20 % supérieurs lors de tests de connaissances par rapport à ceux qui ne les écoutent pas. Les émissions incitent aussi beaucoup de gens à essayer de nouvelles pratiques discutées en ondes. Généralement, nos résultats montrent que les gens vivant dans des communautés exposées à ces émissions de radio sont cinq fois plus susceptibles de mettre en œuvre une nouvelle pratique par rapport à ceux qui vivent dans des communautés similaires qui ne sont pas exposées aux mêmes émissions de radio. Et les radios sont très efficaces pour saisir et amplifier les expériences, les opinions et les besoins des petits agriculteurs au moyen d'entrevues enregistrées, d'émissions de lignes ouvertes et de sondages. Étant donné qu'une émission de radio peut rejoindre entre 10 000 et 10 millions d'agriculteurs, il n'y a pas de meilleur moyen de faire connaître de nouvelles initiatives prometteuses à grande échelle. Si votre objectif est de catalyser le changement, il s'agit d'un des investissements les plus rentables que vous puissiez faire.

 

CCCI - Le 13 février, c'est la Journée mondiale de la radio. Cette année, le thème est « La radio en situation d'urgence et de catastrophe ». Comment ce thème particulier est-il lié au travail de Radios rurales internationales?  

Kevin Perkins – En 2011, l'UNESCO a décidé de faire du 13 février la Journée mondiale de la radio. C'est l'occasion de célébrer la radio, ce pourquoi nous l'aimons et pourquoi elle est plus nécessaire que jamais. Pour nous, c'est aussi l'occasion de célébrer l'impact de la radio sur ses auditeurs au quotidien. Le thème de cette année fait écho à plusieurs aspects du travail que nous avons amorcé en Éthiopie en réponse à la sécheresse.  Nous rassemblons des producteurs et des animateurs de stations de radio qui desservent des zones affectées par la sécheresse et nous les aidons à offrir à leurs auditeurs des informations vitales pour faire face à la situation et pour leur permettre d'accéder à l'aide disponible.

Nous allons aussi souligner la Journée mondiale de la radio avec un événement excitant : Boom Box. Il s'agit d'une émission diffusée en direct sur le web qui mettra en vedette des producteurs et des animateurs de radio et de baladodiffusion bien connus, comme Piya Chattopadhay, Nora Young (animatrice de l’émission Spark de la CBC) et Katie Jensen (réalisatrice à CANADALAND). Le sujet de l'émission sera l’évolution du monde de la radio, la façon dont la radio est en train de changer, et comment elle continue de transformer le monde.

 

CCCI - Quels sont les trois enjeux prioritaires de la société civile canadienne sur lesquels vous aimeriez qu'Affaires mondiales Canada se penche en 2016?

Kevin Perkins – Je ne peux pas parler pour toute la société civile canadienne mais, de mon point de vue, une  plus grande priorité d'Affaires mondiales Canada devrait être de nouer le dialogue avec l'éventail complet des acteurs de la société civile canadienne (ainsi qu'avec les autres paliers de gouvernement et le secteur privé) afin de décider comment le pays va s'y prendre pour réaliser les ODD et les engagements pris dans le cadre de la COP tant au niveau international qu'au Canada. La deuxième priorité serait de restaurer une plus grande prévisibilité dans la manière dont les organisations de la société civile peuvent participer à des programmes de développement financés publiquement, ainsi qu'une plus grande réactivité aux efforts et aux mandats des OSC canadiennes et de leurs partenaires du Sud. 

Historiquement, la communication a été un point fort du Canada. Avec une population qui est relativement petite, diversifiée, plurilingue, multiculturelle et dispersée sur un vaste territoire, le Canada a été un pionnier dans les domaines de la radio et de la télévision publique et communautaire, des médias sociaux, des TCI, des publications et de l'éducation à distance. Nous avons des gens et des institutions exceptionnels, ainsi que des méthodes et des technologies qui ont répondu à nos besoins de communiquer, d'éduquer, de motiver, de mobiliser et de renforcer les capacités des Canadiennes et des Canadiens. Malgré cela, lorsque vous analysez les efforts du Canada en coopération internationale, la question de la communication pour le développement est pratiquement absente.  Nous aimerions voir le Canada intensifier ses efforts dans ce domaine, et nous sommes tout à fait prêts et disposés à nous impliquer. 

 

CCCI - Radios rurales internationales travaille avec de petits agriculteurs à travers le continent africain. Parlez-nous d'un projet récent duquel vous êtes particulièrement fier.

Kevin Perkins – C'est difficile de choisir un seul projet, mais laissez-moi vous parler de « Voix au féminin », un projet financé par le Fonds international de développement agricole. Les femmes en milieu rural doivent jouir d’un meilleur accès à des informations pertinentes et avoir la possibilité d’exprimer leurs idées, leurs questions et leurs préoccupations à travers une vaste plateforme qui rejoint un grand nombre de personnes. Pour répondre à ces besoins, nous avons mis en relation des stations de radio existantes avec des femmes appartenant à des groupes d'agriculteurs. Les femmes de ces groupes ont été appuyées dans leurs efforts pour saisir et enregistrer des discussions dans leurs propres communautés portant sur des enjeux divers. Ces enregistrements ont par la suite été envoyés aux producteurs radio afin d'être intégrés dans les émissions.   

Ce projet se déroule très bien. Nous avons développé une façon simple et gratuite pour les femmes de partager leurs points de vue largement sans avoir à quitter leurs communautés. Cela s'appelle « beep2vox ».  Lorsque des membres des groupes de femmes sont prêtes à enregistrer un commentaire ou une conversation, elles envoient un « bip » à un numéro de téléphone (i.e. qu'elles appellent et raccrochent aussitôt - il n'y a pas de frais pour un appel manqué), ce qui pousse un système de réponse vocale interactif à les rappeler et à commencer l'enregistrement. Le commentaire ou la conversation est enregistrée dans une boîte vocale (dans le nuage) et le producteur de la station de radio peut récupérer ce matériel et l'intégrer dans ses émissions de radio par la suite. 

 

CCCI - Radios rurales internationales est un membre important du CCCI. Quelle contribution particulière souhaitez-vous apporter au CCCI et quelle valeur le CCCI ajoute-t-il à votre travail?

Kevin Perkins Bien que la radio soit notre priorité, Radios rurales internationales est une organisation qui, plus largement, vise le développement par le biais de la communication.  Comme nous l'avons déjà mentionné, il y a peu d'organisation de ce genre au Canada et nous sommes heureux de partager ce que nous connaissons et de travailler en partenariat avec d'autres membres du CCCI pour les aider à ajouter un volet de communication fort (en utilisant la radio interactive) dans leurs programmes.  Un projet intensif de développement communautaire qui profite à 25 000 personnes, disons, peut être bonifié pour atteindre 250 000 ou même 2,5 millions de personnes si on y greffe une stratégie de radio interactive soigneusement élaborée et mise en œuvre. Voilà ce que nous avons à offrir.

Nous sommes fiers d'être des membres de longue date du CCCI. Nous apprécions le travail qu'accomplit le CCCI pour rassembler les membres de notre secteur, faire du plaidoyer en notre nom collectif, mener des analyses de politiques et développer des recommandations politiques, et nous garder informés des nouvelles tendances et des développements dans les efforts pour la coopération à l'échelle mondiale.

 

 


TOP
 
  • FLASH
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Principes d'Istanbul
  • Code d'éthique
  • Devenez membre
  • COIN DES MEMBRES
  • Publications du CCCI
  • Emploi