CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Members

CCIC members include approximately 100 Canadian non-profit organizations working, both in Canada and overseas, on the front lines of social justice, humanitarian aid, economic and democratic development.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Organisations membres du CCCI
Événements du CCCI à venir
Profils des membres
Un mot sur les membres


IMPRIMER

Project Ploughshares

Profil d'un membre, novembre - décembre 2013

 

MFMC

Equitas au Sénégal

Ce mois-ci, le CCCI a eu le plaisir de s’entretenir avec le directeur exécutif d’EQUITAS, Ian Hamilton. Ian nous a parlé des débuts de l’organisation, du Programme international de formation aux droits humains (PIFDH) se tenant chaque année et d’un manuel conçu par EQUITAS, en collaboration avec Coady et le CCCI, servant de référence pour le développement d’un atelier sur l’approche axée sur les droits humains et les partenariats équitables… et bien d’autres choses!

 

CCCI - Pouvez-vous décrire le contexte ayant donné naissance à EQUITAS en 1967?

Ian Hamilton Equitas a été fondé à une époque où les normes internationales en matière de droits de la personne étaient peu connues au Canada. Celles-ci ne faisaient pas encore partie des plans de cours des écoles et des universités (y compris des Facultés de droit). La Commission ontarienne des droits de la personne venait d’être mise sur pied, mais ce n’est que beaucoup plus tard qu’on a vu d’autres provinces et le gouvernement fédéral suivre le pas. À l’échelle internationale, les Nations Unies venaient d’adopter les deux Pactes relatifs aux droits civils et politiques et aux droits économiques, sociaux et culturels, mais le discours sur les droits de la personne était  toujours à un stade embryonnaire et avait tendance, au Canada, à se concentrer uniquement sur les droits civils et politiques.

J. Humphrey
John Humphrey
Le moment catalyseur dans la mise sur pied de l’organisation est l’arrivée à l’Université McGill de l’un des rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, John Humphrey. En 1967, un groupe engagé de Montréalais s’est joint à M. Humphrey afin de fonder une organisation permettant aux Canadiens d’en apprendre davantage en matière de droits de la personne – la Fondation canadienne des droits de la personne (soit l’ancienne appellation d’Equitas). Le nom de l’organisation a été changé en 2004 pour Equitas – Centre international d’éducation aux droits humains, afin de refléter l’émergence de l’organisation en tant qu’acteur international, accordant toujours une place centrale au rôle de l’éducation aux droits humains en matière de changement social positif.

 

CCCI - Est-ce plus facile ou plus difficile de faire la promotion des droits humains aujourd’hui? Pourquoi?

Ian Hamilton – Le défi reste le même lorsqu’il est question d’aligner les comportements humains avec les principes et les valeurs liés aux droits humains. Toutefois, aujourd’hui, les éducateurs aux droits humains ont davantage accès à des connaissances,  expériences et  outils qui facilitent  leur travail. Nous adoptons les meilleures pratiques issues de disciplines dépassant le domaine juridique, brisant ainsi les barrières qui existaient auparavant entre le mouvement pour les droits humains et la communauté de développement. Au cours de ce processus, l’éducation aux droits humains est devenue plus pertinente et efficace, en plus de mobiliser davantage d’individus. Toutefois, l’environnement mondial n’est plus aussi favorable qu’il a pu l’être il y a 20 ans. La fin de la guerre froide et la Conférence de Vienne sur les droits de l’homme en 1993 ont contribué à l’établissement d’un consensus international quant à l’importance de promouvoir les droits humains. Ce contexte favorable a pris fin drastiquement avec le début de la Guerre contre le terrorisme. Depuis 2001, le consensus international s’érode peu à peu et les éducateurs et les défenseurs des droits humains font face à des défis grandissants émanant d’acteurs étatiques et non-étatiques, et qui affectent  leur légitimité et leur sécurité personnelle. La crise économique mondiale, touchant particulièrement les économies occidentales, a aussi engendré un déclin des ressources disponibles qui assurent la viabilité des programmes d’éducation aux droits humains.

CCCI - Quels sont les principaux programmes offerts par EQUITAS et en quoi sont-ils uniques?

Ian Hamilton – Le pilier de notre programmation internationale est notre Programme annuel de formation aux droits humains. Ce programme, qui célèbrera son 35ième anniversaire en juin 2014, rassemble plus de 90 participants provenant de plus de 50 pays. Basé sur le modèle participatif, le programme facilite l’échange d’expériences entre participants et une réflexion profonde et très personnelle sur la façon dont les  participants et leurs organisations peuvent le mieux intégrer les principes et les valeurs des droits humains à leurs activités. Les participants reçoivent un encadrement au cours du programme afin de les appuyer dans le développement d’un plan individuel qui leur permet  d’appliquer leurs nouvelles connaissances et compétences aux activités tenues au sein de leurs communautés. L’aspect le plus unique du programme est sans doute ce qui se produit après le  retour des participants. En tant que membres de la communauté en ligne d’Equitas, ils peuvent bénéficier de l’encadrement fourni par l’équipe d’Equitas, continuer de partager leurs expériences et agir de manière solidaire les uns envers les autres. Equitas facilite les réunions des anciens participants, dont plusieurs se sont rassemblés afin de créer des associations informelles et formelles (ces dernières étant de plus en plus fréquentes). Dans un certain nombre de pays et de régions (e.g. les Philippines, l’Indonésie, le Vietnam, le Pakistan, le Yémen, l’Afrique de l’Est et de l’Ouest, l’ex-URSS), des réseaux d’anciens participants ont collaboré avec Equitas afin de concevoir et de produire des versions adaptées aux réalités locales du PIFDH auxquels ils ont assisté à Montréal. En tant que carrefour d’un réseau mondial d’éducateurs aux droits humains, Equitas joue un rôle important dans l’identification et dans la documentation des meilleures pratiques en matière d’éducation aux droits humains. Nous profitons également de notre positionnement afin de développer de plus grandes synergies entre nos programmes nationaux d’éducation des enfants et des jeunes et nos programmes à l’étranger.

CCCI - EQUITAS est impliqué, en collaboration avec le Coady Institute et le CCCI, dans la conception d’un atelier portant sur les approches axées sur les droits humains intégrées aux programmes de développement international. Quel sera le produit final émanant de cette démarche et quels sont les résultats escomptés?

Ian Hamilton Suite à  l’atelier pilote qui a  connu un grand succès et qui s’adressait à 14 organisations membres du CCCI en octobre 2013, Equitas, Coady et le CCCI finalisent présentement un manuel pour un atelier d’une durée de 3 jours et demie. Cet atelier a  pour but d’outiller les praticiens dans le domaine du développement  afin qu’ils puissent adopter une approche axée sur les droits humains et sur des partenariats équitables, dans le cadre de leurs activités menées par leurs organisations respectives.

Ce manuel est conçu pour les formateurs et les praticiens (soit les participants à l’atelier). Les formateurs auront recours au manuel afin de préparer la conduite de l’atelier, alors que les participants s’en serviront à titre d’outil de référence pendant et après l’atelier. Le manuel est aussi conçu afin d’aider les participants dans le transfert de leurs apprentissages à d’autres collègues travaillant au sein de leurs organisations respectives.

Quant aux résultats escomptés, les organisations de la société civile participant à l’atelier pourront améliorer leur efficacité et leur impact en portant une attention particulière à l’approche axée sur les droits et les partenariats équitables dans le cadre de leurs activités.

Pour reprendre les mots des participants à l’atelier en octobre :
« Pour la première fois, je comprends les droits humains, les principes relatifs à l’efficacité des OSC en matière de développement et le code d’éthique du CCCI, auxquels je m’identifie davantage. Je m’assurerai que cela occupe une place plus importante dans mes activités quotidiennes et je suis prêt à accroître mes connaissances afin d’y parvenir. »

« Cet atelier m’a fourni des outils pratiques que je peux appliquer aux enjeux les plus importants en matière de droits humains et m’a permis d’identifier les meilleures approches permettant à mon organisation/projet d’intervenir de manière à aborder les questions liées aux droits humains. Faire le lien entre l’approche axée sur les droits humains et la gestion axée sur les résultats était des plus essentiels pour moi puisque la gestion axée sur les résultats constitue le cadre via lequel je gère des projets au quotidien. »

CCCI - Quels avantages voyez-vous dans le fait que votre organisation soit membre du CCCI? Et quels sont vos principaux apports?

Ian Hamilton – Le CCCI fournit à Equitas un espace essentiel afin d’être en contact avec d’autres praticiens du développement. Notre participation nous a permis de développer de nouveaux liens – ou de consolider ceux déjà existants – avec les autres membres du Conseil, ce qui  enrichit grandement notre travail. Ces liens ont permis le partage de meilleures pratiques en plus de nouvelles initiatives conjointes. Ils nous permettent également de poursuivre notre réflexion et de renforcer les liens, au sein de nos activités, entre les droits humains et d’autres aspects favorisant le développement durable.

Au cours des dernières années, le CCCI a aussi joué un rôle important en incitant le secteur à discuter des réponses à apporter aux importants défis auxquels nous faisons face ainsi que des changements en cours au Canada. En tant qu’organisation basée à Montréal, nous apprécions particulièrement  les informations et les analyses fournies par l’équipe du CCCI quant aux derniers développements des politiques ayant un impact sur le domaine du développement international et le secteur à but non lucratif.

En plus de notre collaboration avec le CCCI et Coady dans le développement d’un atelier sur les approches axées sur les droits humains et les partenariats équitables, nous nous réjouissons à l’idée d’avoir d’autres occasions de partager nos expériences et de contribuer aux discussions en cours quant au rôle des droits humains en matière de développement. Un certain nombre de ressources sont disponibles sur notre site web et plusieurs membres saisissent déjà les opportunités qui s’offrent à eux afin d’inviter leurs partenaires à participer à nos programmes de formation. À l’avenir, nous souhaitons renforcer encore davantage nos liens avec le CCCI et ses organisations membres ainsi que d’agir comme organisation ressource lorsqu’il est question d’éducation et de formation aux droits humains.


TOP
 
  • FLASH
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Principes d'Istanbul
  • Code d'éthique
  • Devenez membre
  • QUI FAIT QUOI
  • COIN DES MEMBRES
  • Publications du CCCI
  • Emploi