CCCI - CCIC
ACCUEIL RECHERCHE PLAN DU SITE CONTACT ENGLISH

Members

CCIC members include approximately 100 Canadian non-profit organizations working, both in Canada and overseas, on the front lines of social justice, humanitarian aid, economic and democratic development.

À PROPOS NOS INTÉRÊTS GROUPES DE TRAVAIL MÉDIAS RESSOURCES MEMBRES
Organisations membres du CCCI
Événements du CCCI à venir
Profils des membres
Un mot sur les membres


IMPRIMER


Alberta Council for Global Cooperation (ACGC)

Profil d'un membre, janvier 2013

Rosemary McCarney

L'équipe de l'ACGC en réunion

CCCI: Quand l’ACGC a-t-il été mis sur pied? Au fil des ans, quels ont été vos plus grands défis et vos plus importantes réalisations?

AQOCI: L’ACGC a été le premier conseil provincial de coopération internationale au Canada; il a vu le jour vers 1975 sous le nom d’Alberta Committee of International Agencies. À l’époque, son principal mandat consistait à travailler, de concert avec la province de l’Alberta, au versement et à la gestion des fonds destinés au développement international qui étaient confiés aux organisations membres à l’échelle provinciale. Le conseil a été rebaptisé Alberta Council for Global Cooperation en 2001.

Nos plus importantes réalisations demeurent toujours la force et l’influence dont nous disposons en tant que vaste groupe de personnes et d’organisations très engagées, qui n’hésitent pas à se faire entendre haut et fort. Notre devise, c’est « plus forts ensemble », et cette idée d’action concertée sous-tend notre organisme depuis longtemps. Récemment, l’ACGC a mené des campagnes contre les attaques que subit notre secteur, notamment en opposant une résistance très vive aux compressions du budget fédéral dédié à l’aide en 2004-2005. En 2009, l’ACGC et ses organisations membres ont si bien milité qu’ils ont réussi à récupérer une somme de 1,5 million de dollars qui avait été coupée du budget provincial pour le développement international.

Nous sommes également très fiers d’avoir renforcé notre capacité à aider nos membres et à nouer avec les Albertains un dialogue sur la citoyenneté mondiale, le développement international et la coopération. Ces cinq dernières années, nous avons considérablement étoffé nos programmes d’engagement du public, en mettant l’accent sur le secteur de l’éducation. Résultat : l’ACGC est désormais la principale organisation sur laquelle les éducateurs s’appuient en ce qui a trait au soutien aux programmes scolaires, à la formation des enseignants, à la planification des cours et à la collaboration avec le secteur du développement international.

Pour ce qui est des défis, notre préoccupation la plus pressante à l’heure actuelle est notre dépendance à l’égard des bailleurs de fonds.


CCCI: L’ACGC regroupe des membres diversifiés; quels services et quelle valeur ajoutée leur fournissez vous?

AQOCI: Fort de plus de 70 membres, l’ACGC constitue l’une des plus importantes coalitions d’organisations de développement international et de justice sociale au Canada. Nos organisations membres comprennent de petites, moyennes et grandes OSC, des groupes environnementaux, des groupes des Premières Nations, des associations d’enseignants, des conseils scolaires, des groupes d’étudiants, des universités, des centres de recherche, des festivals du film, des compagnies théâtrales ainsi qu’un vaste éventail d’individus, notamment des éducateurs, des administrateurs et des professeurs. Les membres de l’ACGC œuvrent en Alberta et partout dans le monde dans une myriade de régions et de domaines.

L'ACGC a pour mandat d'appuyer ses divers membres par le réseautage, les initiatives collectives, l'échange d'information, la formation et la concertation. Il fait valoir leurs intérêts auprès du gouvernement et d'autres interlocuteurs. L’ACGC cherche à susciter une plus grande participation de la population albertaine au développement international. Il veut défendre les intérêts et les préoccupations des membres auprès des organismes gouvernementaux et du grand public, et tenir les membres informés de l'évolution de la politique étrangère du Canada.

L’ACGC est un réseau dynamique d’organisations albertaines de développement international qui travaillent à éradiquer la pauvreté et à faire du monde un endroit paisible et sain, où chacun pourrait participer et verrait sa dignité respectée. Voici quelques-uns des avantages concrets que procure l’ACGC à ses membres.

Les membres peuvent contribuer à plusieurs initiatives de communication de l’ACGC, comme :

    • la section Changing Lives Around the Globe publiée dans les journaux avec la collaboration de PostMedia;
    • son bulletin électronique présentant les événements et les activités des membres;
    • son bulletin trimestriel, ACGC Connect;
    • son balado mensuel, ACGC Connect;
    • son bulletin à l’intention des éducateurs, ACGC Teach;
    • son site Web et ses outils de médias sociaux.

Les membres participent aussi à des initiatives de renforcement des capacités et de formation, comme :

    • des dîners-conférences de renforcement des capacités;
    • des ateliers sur plusieurs jours;
    • de la formation en balado;
    • l’accès à des outils, des politiques et des ressources types;
    • de l’aide individuelle pour les subventions et la préparation de propositions.

Les membres développent leur réseau et tissent des liens au moyen d’initiatives comme :

    • l’assemblée générale et le gala annuels de l’ACGC;
    • l’encadrement d’autres organisations du secteur;
    • la section du site Web d’ACGC qui leur est réservée et les forums de discussion.

Les membres bénéficient en outre des programmes d’engagement du public d’ACGC, grâce à des initiatives comme :

    • l’affichage du matériel des organisations par l’ACGC lors d’événements d’engagement du public tenus partout en province, notamment les congrès d’enseignants;
    • Development in a Box, la ressource pour l’élaboration de programmes scolaires;
    • la publication des profils des organisations sur le site Web de l’ACGC.

En outre, le personnel de l’ACGC s’efforce de proposer du soutien additionnel et d’autres possibilités aux organisations membres qui en tireraient parti. Il tend en effet souvent la main à certains membres et leur offre des occasions adaptées de renforcement des capacités.


CCCI: L’ACGC est très active durant la Semaine du développement international, qui aura lieu en 2013 du 3 au 9 février; pouvez-vous nous en dire plus sur ce que vous organisez cette année?

AQOCI: Comme toujours, l’ACGC a prévu cette année une foule d’activités et d’événements dans le cadre de la Semaine du développement international.

Le 6 février sera publiée, encollaboration avec Postmedia Network Inc., la section spéciale de l’ACGC dans le Calgary Herald et l’Edmonton Journal. Elle a pour but de faire connaître le travail important que réalisent les organisations et les individus de l’Alberta à l’échelle locale et planétaire en vue du développement humain durable et de la réduction de la pauvreté mondiale.

En parcourant les huit pages en couleurs, les lecteurs pourront en apprendre plus sur les réalisations de nos organisations membres et sur les personnes qui leur donnent corps. Les reportages porteront entre autres sur un étudiant qui, une fois de retour en Malaisie, a vu son entreprise transformée en raison de sa participation au programme d’éducation mondiale de l’Université de l’Alberta, sur la raison pour laquelle les bénévoles de Sombrilla ont mis leur vie en péril pour apporter une aide humanitaire en Amérique centrale, et sur ce que font les jeunes de Calgary pour devenir des leaders autour des enjeux liés à l’eau.

De plus, l’ACGC organise, en collaboration avec l’Université de l’Alberta, une journée de la jeunesse qui coïncide avec la semaine internationale à l’Université de l’Alberta. Sur place, 160 étudiants de la 9e à la 12e année assisteront aux présentations d’un vaste éventail de conférenciers, et auront de nombreuses possibilités de participer. Il s’agit là d’une excellente occasion pour ces étudiants de se familiariser avec le secteur albertain du développement international et avec le rôle que chaque Albertain doit jouer en tant que citoyen du monde. En plus des activités prévues par ses organisations membres, l’ACGC est très fière d’offrir aux étudiants la possibilité de participer à un atelier donné durant l’après-midi par Sheryl WuDunn, coauteure de Half the Sky: Turning Oppression into Opportunity for Women Worldwide.

Afin de sensibiliser les Albertains à l’importante question de l’égalité des sexes, Sheryl WuDunn prononcera également un discours liminaire auquel pourra assister gratuitement le grand public.

L’ACGC publiera en outre une autre édition de son très populaire magazine Top 30 Under 30, qui présente 30 personnes de l’Alberta ou des pays du Sud qui ont moins de 30 ans et qui prennent part à des efforts de justice sociale et de citoyenneté mondiale partout dans le monde. Cette plateforme exceptionnelle permet de saluer le dur travail réalisé par ces jeunes dans la province et à l’étranger, ainsi que de présenter un éventail d’occasions d’engagement aux personnes qui souhaiteraient y mettre du leur.


CCCI: Vous travaillez beaucoup auprès des enseignants et des éducateurs; pouvez-vous nous parler un peu plus de Development in a Box?

AQOCI: Development in a Box a été créé afin d’établir un lien entre nos organisations membres et le système d’éducation albertain. Conformément à la priorité qu’accorde le ministère de l’éducation de l’Alberta à la citoyenneté mondiale, cette boîte à outils rassemble des ressources pédagogiques destinées aux enseignants de la 1re à la 12e année. Ces outils ont été fournis par les membres de l’ACGC participants afin de faciliter l’intégration des enjeux mondiaux dans les programmes scolaires et dans les salles de classe.

Les éducateurs reçoivent une foule de plans de cours et d’activités qui les aideront à épauler leurs étudiants tout au long du programme scolaire de l’Alberta afin qu’ils deviennent des citoyens du monde. Les outils fournis touchent à une variété de thématiques et comportent notamment la description sommaire, les objectifs et la durée estimée des cours, les liens avec le programme scolaire de l’Alberta ainsi qu’une liste des documents requis – un DVD qui rassemble ces derniers est inclus. Les cours et les documents sont également disponibles sur le site Web de l’ACGC pour les enseignants qui préfèrent accéder en ligne à ces importantes ressources.

Le voyage Change Your World Alberta Youth Leadership Tour est une autre composante du programme Development in a Box; elle a été lancée dans les écoles au début de 2010. Ayant lieu tous les deux ans, il donne aux jeunes Albertains l’occasion de rencontrer des organisations non gouvernementales de la province ainsi que leurs partenaires et de tisser des liens avec eux, de travailler dans les pays du Sud et de constater d’eux-mêmes les avancées réalisées grâce au développement international.

Les participants ont filmé leur voyage, ce qui leur a permis de réaliser un court documentaire ainsi qu’une présentation sur leur expérience à leur retour. Les jeunes ont ainsi communiqué à un auditoire diversifié ce qu’ils ont appris sur le développement international, tant à l’échelle locale que mondiale, en vue d’inciter d’autres jeunes à s’engager dans leur communauté et à l’étranger. 

Dans le cadre de cette initiative, l’ACGC a jusqu’à présent organisé deux voyages (Éthiopie en 2010 et Pérou en 2012) ainsi que la visite de 13 projets de développement international, a permis à 10 merveilleux étudiants de participer au programme, a visité plus de 50 écoles et groupes communautaires pour parler de l’expérience et rejoint par le fait même plus de 2 500 jeunes Albertains.

En outre, 350 écoles disposent actuellement d’exemplaires papier des ressources de Development in a Box, tandis que les éducateurs ont accédé à la version en ligne plus de 2 000 fois.

En plus du projet Development in a Box, l’ACGC aide les éducateurs, les administrateurs et les étudiants à établir des relations et à tisser des liens avec les OSC œuvrant au développement international. Son personnel forme les enseignants sur les principes de partenariat et leur donne des moyens pour inciter les étudiants à s’engager dans les initiatives de citoyenneté mondiale. Chaque année, l’ACGC organise aussi plusieurs ateliers et conférences visant à mobiliser les jeunes autour de grands enjeux de justice sociale. Par exemple, les Yes Men, Stephen Lewis et maintenant Sheryl WuDunn se sont tous adressés directement aux jeunes Albertains grâce à lui.

CCCI: Quels sont pour vous les avantages d’être membre du CCCI? En quoi ce dernier et les conseils provinciaux sont-ils complémentaires?

AQOCI: L’ACGC accorde une grande valeur à ses relations avec le CCCI. Fort de cette collaboration, il est mieux outillé pour aider les OSC albertaines à se faire entendre et à communiquer leur expérience à l’échelle nationale; ses membres ont également plus facilement accès à des renseignements et à des analyses stratégiques.

Le CCCI propose des analyses approfondies et informatives des enjeux qui touchent actuellement nos membres; l’ACGC n’a pas les ressources nécessaires à la production de telles analyses. De plus, par l’entremise de ses documents d’information stratégique, de ses communiqués, du bulletin Flash et de ses mises à jour dans les médias sociaux, le CCCI fournit des nouvelles et des renseignements importants que nous transmettons à nos réseaux. Le CCCI joue un rôle vital au Canada, mais aussi au sein de la communauté mondiale du développement international grâce à sa participation au Forum ouvert et à des forums de haut niveau.

À titre de coalition, le CCCI procure aussi des avantages considérables à tout le secteur, notamment aux conseils provinciaux et régionaux de coopération internationale et à leurs organisations membres. En rassemblant des représentants du secteur qui peuvent discuter, apprendre et tisser des liens ensemble, le CCCI permet à tous de demeurer au fait du contexte changeant dans lequel nous évoluons.

Bien entendu, l’ACGC reconnaît également l’importante tâche qu’accomplit le Groupe de travail sur les communications et est fier d’y contribuer, tout comme au prochain blogue à paraître sur le site du Ottawa Citizen.

L’une des meilleures preuves de la complémentarité entre les conseils provinciaux et régionaux de coopération internationale et le CCCI, c’est qu’ils sont capables de rejoindre plus de 400 organisations du pays lorsqu’ils travaillent ensemble sur des projets importants. Les conseils provinciaux et régionaux étendent la portée du CCCI, et ce dernier est en mesure de fournir des services liés à l’éthique et aux politiques auxquels les conseils n’auraient normalement pas accès.

 


TOP
 
  • COIN DES MEMBRES
  • FLASH
  • QUI FAIT QUOI
  • Devenez membre
  • Emploi
  • Programme en 10 points
  • Code d'éthique
  • Bilan de l'aide