La société civile fait ses recommandations au Canada en vue du 5e Sommet des Amériques qui se tiendra du 17 au 19 avril 2009 à l'île de Trinité

le 15 avril 2009

Le 5e Sommet des Amériques pourrait s'avérer un moment décisif pour le Canada en matière de politique à l'égard des Amériques. Voilà le principal message que l'on peut tirer de l'exposé de position que le Groupe d'orientation politique pour les Amériques (GOPA), du Conseil canadien pour la coopération internationale, a rendu public aujourd'hui.

Le GOPA regroupe une quarantaine de membres - groupes de protection des droits de la personne, mouvements religieux et syndicaux, organisations de développement, établissements de recherche - comptant quelques dizaines d'années d'expérience en développement dans les pays du Sud.

« Le Sommet offre au Canada l'occasion de manifester clairement son intention d'accorder dorénavant la priorité aux droits de la personne et au développement plutôt qu'aux droits des investisseurs privés qui ont des intérêts aux Amériques », soutient Rusa Jeremic, co-présidente du GOPA et coordonnatrice du programme Justice économique dans le monde, KAIROS.

L'énoncé de position du GOPA propose une analyse de la situation dans l'hémisphère occidental et conclut que la politique canadienne actuelle risque de placer le pays du coté de ceux dont les politiques aggravent l'iniquité et favorisent les solutions militaristes aux problèmes de sécurité, alors qu'elle devrait manifestement encourager la justice économique, le commerce équitable, le développement de la démocratie et la reddition de comptes des entreprises.

Loin de protéger les droits de la personne et de soutenir la démocratie, les investissements canadiens et l'appui aux accords commerciaux du type de l'ALÉNA ne font que ternir la réputation du Canada au sein des pays du Sud.

Le document du GOPA recommande au gouvernement canadien d'adopter des mesures dans quatre domaines clés : le commerce et l'investissement, la sécurité, le développement de la démocratie, et les droits de la personne.

« Les citoyens des Amériques s'attendent à mieux de notre part et nous ne pouvons les laisser tomber », a déclaré William Payne, coordonnateur, GOPA.

Cliquer sur le lien suivant pour afficher une version électronique de l'énoncé de position du GOPA ou sur celui qui fera apparaître les coordonnées des représentants de la société civile qui participeront au Sommet et de ceux qui sont disposés à émettre des commentaires sur l'énoncé ou sur les débats proposés par le Sommet.

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec :

Peter Puxley
Relations avec les médias
Conseil canadien pour la coopération internationale
ppuxley@ccic.ca