Le Groupe consultatif indépendant sur la mission du Canada en Afghanistan

Le 12 octobre 2007

La création du Groupe consultatif indépendant que le premier ministre Harper a annoncée aujourd'hui est l'occasion idéale pour le Canada de réévaluer ses objectifs en Afghanistan. Pour ce faire, le Groupe consultatif doit amplifier les options qu'il est chargé d'examiner.

« Nous aimerions que le Groupe consultatif ajoute la consolidation de la paix et le développement aux options qu'il est appelé à étudier », a déclaré Gerry Barr, président-directeur général du CCCI, « et nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre jusqu'en 2009 pour commencer à parler de la paix, les Afghans en ont besoin maintenant. »

Le Premier ministre a souligné quatre options, entre autres, sur lesquelles le Groupe, présidé par l'ancien vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères John Manley, doit se pencher :

1. poursuivre la formation des policiers et des soldats afghans afin que le Canada puisse commencer à retirer ses troupes;

2. concentrer nos efforts sur la reconstruction et demander à un autre pays de prendre la relève pour assurer la sécurité dans la région de Kandahar;

3. axer les efforts de reconstruction et de sécurité sur une autre région du pays;

4. retirer tous les militaires canadiens du pays, à l'exception d'un petit nombre, pour assurer la protection des travailleurs humanitaires et des diplomates.

Toutefois, le développement et la diplomatie ainsi que le rôle vital qu'ils jouent dans la consolidation de la paix brillent par leur absence dans les quatre options. Pour que ces trois acteurs de changement reçoivent la plus haute priorité, il faut que le Canada réoriente sa mission en Afghanistan. Il incombe au Groupe consultatif de déterminer les mesures que le Canada devrait prendre pour soutenir un processus de paix à l'échelle nationale. De plus, le Groupe doit veiller à l'efficacité des projets de développement en s'assurant que les travailleurs humanitaires maintiennent leur indépendance du personnel militaire.

Le CCCI salue l'initiative du gouvernement Harper et ses organisations membres réclament que le nouveau Groupe fasse ses recherches, tienne ses délibérations et émette ses recommandations aux parlementaires en tenant pleinement compte des suggestions formulées par les ONG canadiennes et afghanes.