CCCI - Flash
Le bulletin électronique bi-mensuel www.ccic.ca
IMPRIMER ENGLISH

Dernières nouvelles
Le 11 juin 2010

1. Le financement du CCCI par l’ACDI est compromis

 

Il règne un climat d'incertitude quant au financement du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI). Si l’Agence décidait d’y mettre un terme, c'est un défenseur des pauvres à l'esprit critique et respecté qui serait réduit au silence. L’entente triennale de trois ans entre l'ACDI et le CCCI a pris fin le 31 mars 2010. Deux mois après l’avoir prolongé temporairement pour une durée de trois mois, l'ACDI n'a toujours pas indiqué si elle avait l'intention de le renouveler. Dès juillet, le CCCI fonctionnera donc sans ce soutien. « Malheureusement, il est difficile de ne pas voir dans ce retrait du financement un nouvel exemple du message dissuasif que le gouvernement envoie à la communauté du développement », affirme Gerry Barr, président-directeur général du CCCI. « Nous avons affaire ici à des mesures de représailles. Si vous osez critiquer les politiques du gouvernement, vous risquez de perdre votre financement. » Pour en savoir plus, veuillez lire le communiqué et le document d’information.

2. Retrait du financement du CCCI par l’ACDI – Passez à l’action

 

Le retrait du financement accordé au CCCI par l’ACDI étant imminent, passez à l’action pour manifester votre appui au Conseil. Sur notre site Web, une section est prévue à cette fin. Elle comprend notamment une lettre type à envoyer à la ministre Bev Oda ainsi qu’un lien vous permettant de publier un message d’appui sur notre page Facebook. Grâce à votre soutien, le CCCI pourra continuer de jouer un rôle prédominant pour la justice sociale et la lutte contre la pauvreté.   

3. L’accord de libre-échange avec la Colombie est approuvé en comité parlementaire moyennant un amendement relatif aux droits de la personne sans effet réel

 

La semaine dernière, les députés libéraux et conservateurs ont d’un commun accord accéléré l’approbation du projet de loi C-2 relatif à la mise en œuvre d’un accord commercial controversé avec la Colombie, et ce, sans avoir recueilli l’avis des militants des droits de la personne et du travail de ce pays. Malgré la ferme opposition du NPD et du Bloc québécois, le Parti libéral a proposé avec succès un accord parallèle sur les droits de la personne sans effet réel. En vertu de celui-ci, le Canada et la Colombie devront chacun produire des rapports sur l’impact qu’aura l’entrée en vigueur de l’accord commercial sur les droits de la personne. En optant pour ce stratagème, le gouvernement conservateur et le Parti libéral ont ignoré l’appel lancé en 2008 par le Comité du commerce du Parlement, qui réclamait la tenue d’une évaluation d’impact indépendante sur les droits de la personne avant que cet accord ne soit mis en œuvre. Les groupes de défense des droits ont du reste clairement souligné que non seulement l’accord parallèle de portée concrète, mais  qu’en matière d’accords commerciaux, il créait un précédent aussi néfaste que limitatif.

4. Programmation avec l’ACDI en faveur de l’égalité des sexes

 

Le groupe de travail officieux sur les droits des femmes recueille actuellement de l’information et des données traitant des réactions de l’ACDI à leurs programmes axés sur l’égalité des sexes et les droits des femmes.  Le Groupe, composé d’OSC dont plusieurs membres du CCCI, suit de près la mise en pratique de la politique relative à l’égalité des sexes de l’Agence. Des OSC canadiennes, à la demande de l’ACDI,  ont dû revoir leurs propositions de programme dans ce domaine. Les membres du Groupe analyseront ces données en respectant l’anonymat des organisations.  Nous comptons sur vous pour aider le Groupe à réclamer, par la voix forte des OSC, que l’ACDI s’intéresse à l’égalité des sexes. Transmettre tout renseignement à Sylvie Perras au CCCI. 

À venir

 

5. Les principes d’efficacité relatifs à l’engagement du public – Séance de clavardage sur le Réseau E.P. 

 

Saisissez cette occasion d’approfondir les neuf principes de développement essentiels pour susciter l’engagement du public et en assurer l’efficacité. Ces principes ont été adoptés récemment par des membres du CCCI lors d’un forum ouvert sur l’efficacité des OSC dans le développement. Le 23 juin à 12 h 30, joignez-vous à Janice Hamilton (Conseil manitobain pour la coopération internationale) et à d’autres invités pour tenter de répondre à diverses questions : Nos neuf principes cadrent-ils avec vos priorités? Sur quels principes se fondent vos programmes d’EP, et comment se manifestent-ils? Pour participer à la séance, il faut être un membre du Réseau E.P. et communiquer avec Calla Barnett au  613‑241‑7007, poste 354.

6. Lancement du Réseau EP par l’AQOCI

 

Le CCCI et l’AQOCI lanceront le réseau EP par téléconférence le 21 juin de 12 h 30 à 13 h 30. La téléconférence sans frais qui se déroulera en français vise à faire connaître le réseau aux praticiens de l’engagement du public, aux organismes membres de l’AQOCI et aux francophones hors Québec ainsi qu’aux organisations membres du CCCI.  Explorez les possibilités offertes par les nouvelles technologies en éducation du public !  Vous pouvez vous inscrire gratuitement à www.PEHub-ReseauEP.ca et communiquer avec Annick Des Granges /AQOCI au (514) 871-1086 poste 208.

Vaut le coup d'oeil

 

7. L’aide internationale 101, une ressource vidéo

 

L’aide internationale 101 est une ressource d’apprentissage en deux volets créée en collaboration avec Oxfam Canada. Elle s’inscrit dans une série de vidéos d’introduction à l’aide internationale ciblant les praticiens du développement de la société civile qui travaillent, bénévolement ou non, dans le secteur. Téléchargées sur le site Web du CCCI, la partie 1, Qu'est-ce que l'APD et comment la mesure-t-on?, ainsi que la partie 2, Comment peut-on améliorer la qualité de l’APD canadienne?,répondent à plusieurs questions. C’est entre autres l’occasion de mieux comprendre  l’enveloppe de l’aide internationale (EAI) et ce qui la différencie de l’APD, le bilan du Canada par rapport à ses engagements, les tendances de l’APD canadienne, la Loi sur la responsabilité en matière d’aide au développement officielle et les facteurs qui devraient orienter les décisions en matière d’APD. Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec Michael Stephens au 613-241-7007, poste 332.

Flash éthique

 

8. Chère Madame Éthique


Chère Madame Éthique,
Nous tenons sincèrement à faire preuve de transparence, mais la production de rapports détaillés est un processus qui peut s’avérer coûteux en temps comme en argent. Est-il éthiquement acceptable de n’envoyer aux donateurs individuels qu’un rapport annuel et d’envoyer un rapport plus étoffé aux bailleurs de fonds institutionnels? Ouvert

 

Cher Ouvert,

La transparence ne tient pas qu’à l’envoi de rapports annuels. À cet effet, la norme opérationnelle 4.1 précise que l’organisation « doit rendre publique avec rigueur toute l’information pertinente… »  Si la façon de procéder dépend du jugement de chaque organisation, toutes doivent cependant assurer un maximum de transparence, notamment dans leurs publicités, leurs campagnes de financement et les activités de sensibilisation à l’intention des donateurs. L’approche préconisée doit aussi tenir compte de toutes les autres obligations de nature éthique. Dans le cas des rapports annuels, l’envoi de plusieurs rapports détaillés aurait-il des répercussions négatives étant donné les limites budgétaires (obligation de saine gestion) ? Lorsque les attentes sont établies d’entrée de jeu, l’organisation est en mesure de préciser clairement quels renseignements elle rendra accessibles avant même qu’elle n’obtienne le financement. Il arrive parfois que la production de rapports détaillés corresponde à une attente convenue qu’il faut satisfaire (p. ex., quand il s’agit d’une entente contractuelle avec un bailleur de fonds institutionnel). Enfin, la diffusion des renseignements sur le site Web de votre organisation permet de rejoindre la plupart des personnes concernées (voir S6.9), ce qui laisse plus de temps au personnel pour répondre aux demandes spéciales.

Remarque : Flash passe au calendrier d’été. Le prochain numéro paraîtra le 9 juillet.


 

HAUT
Tous droits réservés © 2009 Conseil canadien pour la coopération internationale | info@ccic-ccci.ca