CCCI - Flash
Le bulletin électronique bi-mensuel www.ccic.ca
IMPRIMER ENGLISH

Dernières nouvelles
Le 28 mai 2010

1. Le temps d’agir – Inertie dans l’application d’une loi qui devait faire figure

 

Deux ans après l’adoption de la Loi sur la responsabilité en matière d’aide au développement officielle, le gouvernement « ne répond en rien à l’esprit de la Loi ni à l’intention du législateur », selon un rapport publié la semaine dernière. Dans le rapport Le temps d’agir, publié sous la direction du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI), les auteurs signalent que le gouvernement n’a pas satisfait aux trois critères énoncés dans la Loi en ce qui concerne l’aide internationale, à savoir : contribuer à la réduction de la pauvreté; tenir compte des  points de vue des pauvres; et se conformer aux normes internationales en matière de droits de la personne. Pour lire le communiqué de presse, rendez-vous au site Web du CCCI.

2. e-Au Courant – Accent sur le G8 et le G20

 

Le numéro du printemps 2010 de la publication électronique du CCCI, e-Au Courant, portera sur les Sommets du G8 et du G20 à venir. Vous pourrez lire l’article rédigé par Gauri Sreenivasan, coordonnatrice de l’équipe Orientation politique du CCCI, au sujet de la gouvernance et du G20. Parmi les autres articles, on compte celui d’Amanda Sussman dans lequel elle propose au Canada de faire de l’élimination de la pauvreté l’objectif du Sommet du G8; Clare Demerse, du Pembina Institute, de son côté, demande au Canada et aux dirigeants mondiaux de déployer davantage d’efforts pour la cause des changements climatiques; Charles Abugre, à l’occasion d’une entrevue, met au défi les dirigeants du G8 de respecter leurs engagements en matière d’OMD; et Bill Morton, de l’Institut Nord-Sud, réclame des règles économiques mondiales plus justes.  

À venir

 

3. Annonce d’une nouvelle date et d’un nouvel emplacement pour l’Assemblée mondiale du Forum

 

Le Forum dirigé par les OSC sur l’efficacité de ces dernières en matière de développement tiendra sa première Assemblée mondiale à Istanbul, en Turquie, du 25 au 30 septembre. Le site Web du Forum contiendra bientôt plus d’informations à ce sujet. Le CCCI a assumé la coordination de consultations canadiennes sur l’efficacité des OSC en matière de développement en mars dernier et le rapport faisant état des issues des consultations s’ajoutera aux autres rapports émanant des multiples consultations nationales qui serviront à l’élaboration d’un projet de Cadre international pour l’efficacité des OSC en matière de développement.


Flash éthique

 

4. Chère Madame Éthique


Chère Madame Éthique,
À la suite du récent désastre qu’a connu Haïti, un bon nombre de professionnels de la santé sont allés prêter main forte à la population à l’occasion de missions à court terme. Selon des témoignages, des infirmières et des médecins haïtiens seraient laissés pour compte même si leurs compétences et leur connaissance de la langue seraient d’importants atouts. Existe-t-il une section dans le Code qui ferait référence à l’embauche de personnel local spécialisé ou non? Désastreux

 

Cher Désastreux,

Le Code d’éthique du CCCI contient un certain nombre de sections offrant aux membres des conseils relativement à votre question. Le premier objectif des principes de développement est de faire en sorte que le développement contribue et veille à l’exercice complet des droits de la personne et des libertés fondamentales. De plus, en vertu des principes de partenariat, pour obtenir des résultats probants en matière de développement, il faut travailler en partenariat (par exemple, avec les organisations locales) et, toujours en vertu de ces mêmes principes, le renforcement d’institutions qui profitent à la société fait partie intégrante des pratiques de développement. Lorsqu’une organisation songe à envoyer du personnel ou des bénévoles dans un autre pays, elle devrait se questionner sur la façon dont les principes de développement C4.3, 4.4, 4.5, 4.7 et 4.9 ainsi que les principes de partenariat C5.1, C5.5 et C5.9 pourraient s’appliquer à la situation. Par exemple, de quelle manière l’envoi de personnel renforce-t-il les capacités locales – comme le système de santé – et les partenariats à long terme ? Faudrait-il soutenir les populations locales qui peuvent faire le même travail ou un travail similaire ? Comment éviter de marginaliser les spécialistes locaux en raison de notre présence ou de nos méthodes de travail ?


Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Katia Gianneschi. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus d’un paragraphe.

HAUT
Tous droits réservés © 2009 Conseil canadien pour la coopération internationale | info@ccic-ccci.ca